Rymer's Foedera with Syllabus
April 1408

Sponsor

Institute of Historical Research

Publication

Author

Thomas Rymer (editor)

Pages

512-525

Annotate

Comment on this article
Double click anywhere on the text to add an annotation in-line

Citation Show another format:

'Rymer's Foedera with Syllabus: April 1408', Rymer's Foedera Volume 8, pp. 512-525. URL: http://www.british-history.ac.uk/report.aspx?compid=115158 Date accessed: 23 October 2014.


Highlight

(Min 3 characters)

Contents

April 1408

Syllabus EntryFoedera Text
April 1. Restitution of the temporalities to Nicholas bp. of Bath and Wells, translated from Salisbury. Westm.
O. viii. 152. H. iv. p. i. 125.
De Restitutione Temporalium Bathon. & Wellen.
An. 9. H. 4. Pat. 9. H. 4. p. 2. m. 31.
Rex Escaetori suo in Comitatu Middlesexiae, Salutem.
Cum Dominus Summus Pontifex, Venerabilem Patrem, Nicolaum, nuper Episcopum Sarum, a Vinculo, quo eidem Ecclesiae tenebatur, absolverit, ac eundem Nicholaum ad Ecclesias Batoniensem & Wellensem, nuper vacantes, transtulerit, ipsumque in Episcopum Locorum illorum praefecerit & Pastorem, sicut per Literas Bullatas ipsius Domini summi Pontificis, Nobis indè directas, nobis constat,
Nos pro eo quòd &c. ut in similibus de Restitutione Literis.
Teste Rege apud Westmonasterium, Primo die Aprilis.
Per ipsum Regem.
Consimilia Brevia diriguntur Escaetoribus subscriptis, sub eadem Datâ; videlicet,
Escaetori Regis in Com. Glouc.
Escaetori Regis in Com. Somers.
Escaetori Regis in Com. Berks.
Escaetori Regis in Com. Suth
.
Et Mandatum est Militibus, &c.
April 3. Restitution of the temporalities to Henry, elect of St. David's, chancellor of Salisbury. Westm.
O. viii. 513. H. iv. p. i. 125.
De Restitutione Temporalium Meneven.
An. 9. H. 4. Pat. 9. H. 4. p. 2. m. 29.
Rex, Escaetori suo in Comitatu Gloucestriae, ac Marchiae Walliae eidem Comitatui adjacentis, Salutem.
Cùm Dominus Summus Pontifex, nuper vacante Ecclesiâ Cathedrali Menevensi, per mortem, bonae memoriae, Guidonis, ultimi Episcopi Loci illius, eidem Ecclesiae de Persona, dilecti nobis, Henrici Electi Menevensis, tunc Cancellarii Ecclesiae Sarum, Legum Doctoris, providerit, ipsumque in Episcopum Loci illius praefecerit & Pastorem,
Sicut per Literas Bullatas ipsius Domini Summi Pontificis, nobis indè directas, nobis constat,
Nos,
Considerantes qualiter idem Henricus, ex ordinatione & mandato nostris, in Servitio nostro, in Curia Romana, per spatium unius anni & dimidii, stetit, & ibidem graves Custus & Expensas, occasione praedictâ, multipliciter effudit, ipseque adhuc in eadem Curia in dicto Servitio per certum tempus jam futurum attendet,
De Gratia nostra speciali, tàm Renunciationem omnium & singulorum verborum, in dictis Literis contentorum, nobis & Coronae nostrae praejudicialium, quàm Fidelitatem ipsius nunc Episcopi nobis in hac parte debitam, usque Reditum suum in Angliam Respectuavimus, & Temporalia Episcopatûs praedicti Restituimus eidem;
Et ideò Tibi Praecipimus quòd eidem nunc Episcopo Temporalia praedicta, cum pertinentiis, in Balliva tua, liberes in forma praedicta; salvo jure cujuslibet.
Teste Rege apud Westmonasterium, Tertio die Aprilis.
Per Breve de privato Sigillo.
Consimilia brevia diriguntur Escaetoribus subscriptis, sub eadem Data; videlicet.
Escaetori Regis in Com. Salop. ac Marchiae Walliae eidem Comitatui adjacentis.
Escaetori Regis in Com. Hereford. ac Marchiae Walliae eidem Comitatui adjacentis
.
Willielmo Staundon. Majori Civitatis Regis Londoniae, & Escaetori Regis in eadem Civitate.
Et Mandatum est Militibus &c.
April 8. Commission to Robert Waterton and Richard Holm, canon of York, to prorogue the truce with France. Pontefract Castle.
O. viii. 513. H. iv. p. i. 126.
De Tractando cum Ambassiatoribus Franciae.
An. 9. H. 4. Viag. 9. H. 4. m. 6.
Le Roy a touz ceulx qui ces Lettres verront, Salut.
Savoir faisons que Nous,
Confiantz au plein des Scens, Loiaultees, Discretions, & Diligences, de, noz amez & foialx, Robert Waterton Escuier de nostre Escuierie, & Maistre Richard Holm Chanoign d'Everwik nostre Conseiller,
Iceulx, par grand advis & meure deliberacion de nostre Conseil, & pour le grand bien des Royaumes d'Engleterre & de France, avons Commiz & Deputez, pour Nous & en nostre Nom, & lour avons Donne, & Donnons par cez Presentes, plain Povoir, Auctorite, & Mandement especial, de Proroiguer & Alonguer certaine Trieues particuliers, ou Abstinence de Guerres,
N'adgaires prises & acordes entre, noz amez & foiaulx, Reverend Pere en Dieu Thomas Evesque de Duresme, Thomas Erpyngham Chivaler, Hugh de Mortymer Escuier, & Maistre John Catrick Comenceour es Loys, adonques noz Commiz & Deputes sur les Matiers dessusdites, &, Reverend Pere en Dieu, Gerard de Puy Evesque de Saint Flour, Guillem de Montrevel Chivaler (dit l'Ermite) Seigneur de la Fay, Casin Seigneur de Sereamiller, & Maistre Johan Hue Secretaire de nostre Adversaire de Fraunce, adonques Commiz, & Deputez, Ambassiateurs pour la Partie de France, tant en Paiis & Duchie de Guienne, comme es Paiis & Marchies de Picardie,
Ou de les Prendre & Accorder de nouvel, par la meilleur maniere que faire se purra, avec toutes les Conditions, Clauses, & Modifications, en tiel Cas accustumeez, & que bonne leur semblera,
De Prendre, Accepter, & Accorder Journe ou Journees, & lez Proroiguer & Esloigner, se prises & accordez estoient, pour assemble aucuns grands Seigneurs, ou autres Gens & Messages de Deux Royaulmes, pour Traictier des dites Matiers,
Et de mettre, prendre, & receiver, en & Soubz la Seurte & Saufconduit de Nous, tant & tielles Parsonnes du dit Paiis & Roiaume de France (de quelque estate, preeminence, Auctorite & Condicion qui'ls soient) ensemble les Gens que ils vouldront amener avec eux, tant d'Esglise come Seculiers, jusques au tiel Nombre de Gens, & jusques au tiel temps que bonne leur semblera, ensemble toutz leurs Biens quelxconques, Chevaux, Males, Bahuz, Joiaux, Vaisselle d'Or & d'Argent, Monnoye de quelxques Coings quelle soit, & autres Choses & Biens quelxconque, pour venir par devers Nous, en quelque Lieu & Place que bonne leur semblera, en nostre Royalme, demourer, sejourner, & pour eulx en retourner, seurement & sauvement, sanz empeschement aucune en Parsonnes ne en Biens,
De donner sur les choses dessusdites, & chescune d'ycelles, Lettres, soubz leur Sealz, les quelles nous volons estre Valables, & avoir Effect, Force, & Vigeur telx comme se Nous lez avions donnez,
Les quelles leurs Lettres, & tout ce que auront fait noz diz Commiz & Deputez, Nos Confermerons par les nostres, se mestier est, & requis en sommes,
Et generalment de faire es Choses dessusdites, & en chescune d'icelles, leurs Circumstances, & Dependences, come Nous ferions & faire purrions si presentz y estions, ja soit ce que la Chose request Mandement plus especial,
Et Promettons, en bone foy, & en parole du Roy, avoir, tenir, & faire tenir, Ferme & Estable, enteriner, a tous jours, & Accomplir entierment, loiaument, & sanz enfraindre en aucune maniere, sanz fraude ou mal engyn, tout ce que par lez diz Robert & Maistre Richard aura este Fait, Promiz & Accorde sur les Chose dessuisdites, & chascune d'icelx, leurs Circumstances, Dependences, Adjacentz, & Connexez, come si Nous mesmes l'avions fait en nostre propre Parsonne, sanz venir ne faire venir par Nous, ne par autres, au contrairee, en quelque maniere que ce soit.
En Tesmoignance de ce Nous avons fait mettre nostre Seal a ces Lettres.
Donne a nostre Chastel de Pontfreyt, le viij jour d'Averill, l'An de Grace Mille Quatre Centz & Huit, & de nostre Regne Noefisme.
Per ipsum Regem.
April 8. Commissions to John, constable of England, and Ralph earl of Westmoreland, marshal of England, wardens of the east and west marches of Scotland, to treat for truce with Scotland. Pontefract Castle.
O. viii. 514. H. iv. p. i. 126.
De Tractando super Treugis Scotiae.
An. 9. H. 4. Ibid.
Rex omnibus, ad quos &c. Salutem.
Sciatis quòd Nos,
De Fidelitate & Circumspectione, carissimi Filii nostri, Johannis Constabularii Angliae, & custodis de la Estmarche versus partes Scotiae, plenius confidentes,
Fecimus, Ordinavimus, Constituimus, Facimus, Ordinamus, & Constituimus per Praesentes, ipsum Filium nostrum Commissionarium nostrum specialem,
Dantes eidem Filio nostro plenam, Tenore Praesentium, Potestatem, Auctoritatem, & Mandatum speciale,
Ad Conveniendum, Tractandum & finaliter Concordandum, cum quibuscumque Personis, pro se & Regno Scotiae sufficientem Potestatem & Auctoritatem habentibus, super Treugis, & Guerrarum Abstinentiis generalibus vel specialibus, inter Nos & Ligeos nostros quoscumque, & praedictas Personas ac dictum Regnum Scotiae & Subditos ejusdem,
A Festo Paschae proximò futuro, usque idem Festum, extunc in unum Annum proximò sequentem, duraturis,
Firmandis & Uniendis.
Necnon ad omnia alia & singula Faciendum, Excercendum, & Concordandum, quae circa Praemissa & eorum expeditionem necessaria fuerint vel etiam quomodolibet oportuna,
Promittentes Nos Ratum, & Gratum, & Firmum habituros quicquid per ipsum Filium nostrum Actum sive Gestum fuerit in Praemissis seu quolibet praemissorum.
In cujus &c.
Teste Rege apud Castrum de Pountfreyt, Octavo die Aprilis.
Per ipsum Regem.
Rex omnibus, ad quos &c. Salutem.
Sciatis quòd Nos,
De Fidelitate & Circumspectione, carissimi Fratris nostri, Radulphi Comitis Westmerlandiae Marescalli Angliae, & Custodis de la Westmarche versus partes Scotiae plenius confidentes &c. ut supra mutatis mutandis, usque ibi Ligeos nostros, & tunc sic.
Marchiae praedictae, & praedictas Personas ac dictum Regnum Scotiae &c. ut supra mutatis mutandis.
Teste ut supra.
Per ipsum Regem.
April 15. Confirmation of the prorogation of the truce with France for Guyenne until Sept. 30. Pontefract Castle.
O. viii. 515. H. iv.p. i. 126.
De Confirrmatione Treugarum Franciae.
An. 9. H. 4. Franc. 9. H. 4. m. 12.
Le Roy &c. A tous ceulx, qui ces presentes Lettres verront, Salut.
Savoir faisons Nous avoir veues certaines Lettres, Seellees des Seaulx des, noz amez & feaulx, Robert Watirton Escuier de l'Escuierie, & Maistre Richard Holm Chanoigne d'Everwyk nostre Conseiller, des quelles le Teneur s'ensuit.
Nous, Robert Watirton Escuier de l'Escuierie, & Mastire Richard Holm Chanoigne d'Everwyk, & Conseillier de, tresexcellent & trespuissant Prince, le Roy nostre tresredoute & Soverain Seigneur, Commiz & Deputez de mesme nostre tresredoubte & Soveraine Seigneur, quant aus Choses qui ensunent, & pluseurs autres Greingneurs, par ces Lettres, Seeleez de son grand Seel, des quelles le Tenur s'ensuit,
Henri, par la grace de Dieu, Roy d'Engleterre & de France, & Seigneur d'Irland, a touz ceulx qui ces Lettres verront, Salut.
Savoir faisons que Nouz,
Confiantz au plein de scens, loiaultees, discrecions, & diligences de, noz amez & foiaulx, Robert Watirton Escuier de nostre Escuierie, & Maistre Richard Holm Chanoinge d'Everwyk nostre Conceillier,
Iceulx, par grand advis & meure deliberacion de nostre Conseil, & pour le grand bien des Roiaumes d'Engleterre & de France, avons commiz & deputez, pour nous & en nostre nom, & leur avons donne, & donnons par ces presentes, plaine povoir, auctorite & mandement especial de proroguer & alonguer certaines trieues particulers, ou abstinence de guerres,
N'adgaires prises & accordes entre, noz amez & foialx Reverend Pier en Dieu Thomas Evesque de Duresme, Thomas Erpingham Chivaler, Hugh de Mortymer Escuier, & Maistre Johan Catrick Commenceour es Loys, adonqes noz Commiz & Deputez sur les matiers dessusdites, & Reverend Pier en Dieu Gerard de Puy Evesque de Saint Flour, Guillem de Mont Revel Chivaler (dit l'Ermite) Seigneur de la Fay, Casin Seigneur de Seremuller, & Maistre Johan Hue Secretaire de nostre Adversaire de France, adonques commiz & deputez Ambassiatures par la partie de France tant en pais & Duchie de Guienne &c. prout supra de Dat. 8 Apr. usque haec verba; viz.
Faisons Savoir
a toutz ceulx, qui ces presentes Lettres verront ou orront, que,
Comme, Sages & Honurables hommes, Casin Seigneur de Seremuller Escuier, Conseillier & Chambellan de treshault & puissant Prince le Duc de Berry, & Goutier Col Conceillier Preimer Secretaire del' Adversaire de France, Ambassiatours, Commiz, & Deputez pur la Partie de France, soient venuz par decea pur certaines Causes & Matiers, touchans & concernans le Bien & Utilite des Deux Roiaumes d'Angleterre & de France, & de la Chose publique d'iceux, & en especial le Bien de Paix des Roiaumes dessusdiz,
Avesque les quelx Nous, Robert & Richard, Commiz & Deputez avantdiz, avons eu & tenu plusours Journees & Consultations sur les Matiers dessusdiz,
Ausquelx & a nous auxi, apres les dites Journees & Consultacions, sur ceo eves & tenuez entre Nous, a grand & meure deliberacion, ait semble, d'un commun & mutuel Accord & Consentement, estre expedient & profitable pour le Bien de la Besoigne, que certain Trieues ou Abstinence de Guerre.
N'adgaires Prises, Parentre, Reverent Pier en Dieu Thomas Evesque de Duresme, Messire Thomas Erpyngham Chivaler, Hugh Mortymer Escuier, & Maistre Johan Catryk Commenceur es Lois, adonques Commiz & Deputez par le Roy, nostre tresredoubte & Soverain Seigneur susdit, pur la Partie d'Angleterre d'une part, &, Reverend Pier en Dieu, Messieur Gerard de Puy Evesque de Saint Floure, Messire Guillem de Mont Revel Chivaler (dit l'Eremite) Seigneur de la Fay, Casin dessusdit, & Maistre Johan Hue, Ambassiatours & Messages lors a ce Commiz & Ordennez, pur la Partie de France d'autre part,
En toute la Duchie & Paiis de Guienne, au commencier du xv jour de Januer darrein passe, jusques au xv Jour de ce present Mois d'Auril, apres ensuiant tout inclut,
Soient Proroguees & Alongees en tout le dit Paiis & Duche du Guienne, depuis le dit xv Jour du dit Mois d'Averil, jusques au darreiner Jour de Septembre prochein venant tout inclut,
Nous, Robert & Richard, Commiz & Deputez avantdiz, par vertu du Povoir dessusescript, a Nous donne, avons Fait & Accorde, faisons & Accordons, par la Tenur de ces Presentes, pur la Partie d'Angleterre, avesques les susdiz Casin & Goutier, qui pareillement l'ont Fait & Accorde pour la partie de France, la dite Prorogacion de bonnes, fermes, & loialx Treues, Suffrance & Abstinence de Guerre, ou icelles Treues bones & seures avons Prises de Novel, se mestier est, par le Tenur de ces Presentes, & par tout le dit Paiis & Duchie de Guienne, depuis le dit xv Jour de ce present Mois d'Avrel, jusques au darreiner jour de Septembre prochain venant tout inclut,
Durantz les quelles Trieues, Sufferance & Abstinence de Guerre, & Cessent & Cesseront en la dit Paiis & Duchie de Guyene, toutes Prises de Parsonnes, de Forteresses, de Biens, & Lieux quelxconques, Demolissemens de Maisons & de Murailles, toutes Arsins, Pilleries, Roberies, & toutes autres Faiz de Guerre,
Et ne seront aucuns Chastealx, Villes, ou Forteresses Assegees, Assailiees, Combatuez, Eschelees, ou Emblees, ne Parsonne, ou Biens quelxconques Prises, d'une part ne d'autre, es Terres, Paiis, & Lieux du dit Duchie de Guienne, soit soubz coleur de Marque, Reprisaille, Caucions, Promesse, Debtees, Obligacions, Vendicions, ou par autres maniere quelconques, durant le temps dessusdit,
Et purront, pendant le dit temps de ceste present Trieue ou Prorogacion de Treues, toutz les Subgiez, d'une Partie & d'autre, aler & venir & faire leurs Besoignes, Labourages, & Merchandises quelxconques loisibles, & non defendues, seurement & sauvement sanz estre Dammagiez ou Offenduz en Corps, ou en Biens, en quelque maniere que ce soit, en paiant lez Devoiers Aunciens & Acustumez tantseulement,
Purveu, toutesvoies, que nul, de l'un ne de l'autre Partie, ne entrera, durant le Temps dessusdit, en Chasteaulx, Villees fermees, ou autres Forteresses de la Partie Adverse, se ce n'est par Licence ou Consentement des Seignurs ou des Capitaines des ditz Chasteulx, Villes fermees, & autres Forteresses, ou d'autres aianz a ce Povoir,
Et generalment & particulerment ne sera fait par les Subgiez ou Alliez, d'une Partie ou d'autre, en dit Paiis & Duchie de Guienne (pour quelconque Cause, occasion, ou Couleur que ce soit) Choses quelxconque au contraire de ceste Present Trieue, Souffrance, & Abstinence de Guerre, par voye ou manieres quelxconques, durant le dit temps,
Et, ce aucuns Parsonne, ou aucuns Biens, Villes fermes, Chasteaulx, ou Forteresses estoient Prises, ou aucune Chose aucunement Attemptee contre les ditz Trieues, Seurtees, & Abstinence de Guerre, par quelconque maniere que ce feust, en dit Paiis & Duchie de Guienne, durant le temps desusdit, sera Restitue & Repare tout entierment sanz aucun faulte, & les Melfauteurs Puniz & Corrigiez solon l'exigence de Cas, Cessantz en toutes les Choses dessusditz, & chascun d'icelles, toute Duplicite, & Ambiguite, Fraude, & Malengin,
Et, avesque se, d'abondant, avons Accorde, & Accordons, par vertu du Povoir que dessus, que, pur aucune Meffait, attemptat, ou entreprise, se aucune entrevenoient, pendant le temps dessusdit, encontre les Choses dessusdites, ou aucune d'icelles (que Dieu ne vueille) ne seront ou purront ces presentes Trieues & Abstinence de Guerre estre tenuz ou reputees pour Enfraintees, ne Guerre pur ce estre fait, ou commencee, par l'une des ditz Parties sur ne a l'encontre de l'autre, Mais seront Repares & Miz au Preimer Estat & Deue les diz Meffaitz, Attemptas, ou Entreprises, se aucuns estoient ou avoient este faitz (que Dieu ne vueille) encontre ces dyz presentes Trieues, ou la Teneur d'icelles, & les Meffauteurs Pugniz selon l'exigence de Cas,
Et, au fyn que ycelles Trieues soient mieulx Tenuees & Gardes, solon lour forme & teneur, sanz enfrendre, en aucune maniere, Nous, par vertu du Povoir dessus transcript, avons Fait & Ordenne, Faisons & Ordonnons, par le Tenur de ces Presentes, Conservateurs d'icelles, par toute le dit Paiis & Duchie de Guyenne, le Seneschal de Guyenne, les Mair & Conestable de Burdeux, qui pur le temps serront, ou lour Lieutenantz en lour absence, jointement, & severalment,
Les quelles serront tenuz de Jurer & Jureront, es Mains de ceux qui de la Partie de France seront ordennez Conservateurs, lesquelles Jureront aussi es Mains de ceulx de la partie d'Engleterre, de faire Tenir & Gardier loiaument & veritablement les dites Trieues, chascun en Droit soy, & de faire Repairer toute ce que seroit fait au contraire come dessus est dit,
Et, s'ils estoient febles, d'Aider les uns as autres loiaument & de toute leure povoir, sanz fraude ou mal engin, s'ils en sount requiz,
Si Mandons, Commandons, & Enjoingnons estraictement, de par le Roy nostre dit tresredoubte & Soveraigne Seignur, par vertue du Povoir dessus transcript, aus dessus diz Conservateurs, & a touz Senescheaulx, Justiciers, Officers, Capitaines de Chasteaulx, bonnes Villes, & autres Forteresses, & autres Subgies du Roy nostre dit Seignur, & a chascun de eulx, sicome a Luy appartiendra, sur quanque ils se peuent Meffaire envers le Roy nostre dit tresredoubte & Soverain Seigneur, que ces presentes Trieues & Abstinence de Guerre ils facent Crier & Publier solempnement en Lieux en tielx Cas acoustumez, & ycelles teignent & facent tenir loialment & fermement chascun en Droit de soy, sanz les Enfraindre ou souffrer estre Enfraintez par quelque Parsonne que ce soit, durant le temps dessusdit.
En Tesmoing de ce Nous avons fait mettre noz Sealx a ces presentes Lettres.
Feetees & donnes au Chastiel de Pontfreit, le susdit xv jour d'Aurill, l'An de Grace, Mille, Quatrecens & Huit, & du Regne de nostre dit Tresredoute & Soveraine Seignur le Roy Noefisme.
Nous, aians Fermes & Agreables icelles Louons, Greons, Ratiffions, & Approuvons, & par le Tenur de ces Presentes, de nostre certaine science, Confermons,
Et Promettons, en bonne foy, & en Parolle de Roy, icelles Tenir & Garder, & faire Tenir & Garder de nostre Part entierment, sanz enfraindre en aucune maniere par noz Foialx & Subgiez quelxconques, solon leur Forme & Teneur.
En Tesmoignance de ce nous avons fait mettre nostre Seal a ses Lettres.
Donne a nostre Chasteill de Pountfreit, le xv jour d'Aurill, l'An de Grace Mille, Quatre Cens & Huit, & de nostre Regne Neofisme.
Par le Roy.
April 30. Prorogation of the truce for Picardy until Dec. 31. Pontefract Castle.
O. viii. 517. H. iv. p. i. 127.
Super Treugis antedictis.
An. 9. H. 4. Franc. 9. H. 4. m. 11.
Le Roy &c. a tous ceux, qui ces presentes Lettres verront ou orront, Salutz.
Savoir faisons, &c. ut supra usque ibi, faisons savoir, & tunc sic, a touz ceulx, qui ces presentes Lettres verront ou orront, que,
Comme, Sages & Honurables Hommes, Casin Seignur de Seremuller Escuier, Conseillier & Chambellan de treshault & puissant Prince le Duc de Berry, & Goutier Col Conseiller & Preimer Secretaire del Adversaire de Fraunce, Ambasseatours, Commiz, & Deputez pour la Partie de France, soit venuz par decea pur certaines Causes & Matiers, touchantz & concernans le Bien & Utilite des Deux Roiaumes d'Angleterre & de France, & de la Chose Publique d'iceulx, & en especial le Bien de Paix des Roiaumes dessusdiz,
Ovesque les quelx Nous Robert & Richard Commiz & Deputez avantdiz, avons eu & tenu pleuseurs Journees & Consultacions sur les Matiers dessusdiz,
Aus quelx & a Nous auxi, apres les diz Journees & Consultacions, sur ce eues & tenues entre Nous, a grand & meure deliberacion, ait semble, d'un commun & mutuel Accord & Consentement, estre expedient & profitable pur le Bien dela Besoigne,
Que certaines Trieues ou Abstinence de Guerrez,
N'agarres Prises, en la Marche de Picardie, des la Riviere de Some jusques a la Meer, & en icelles compris la Ville de Gravelingues & la Paiis de West-Flandres, jusques a la Ville de Neusport, parentre, Reverend Piere en Dieu, Thomas Evesque de Duresme, Messire Thomas Erpyngham Chivaler, Hugh Mortymer Escuier, & Maistre Johan Catrik Commenceour es Loys, adonques Commiz & Deputez par le Roy nostre tresredoute & Soverain Seignur susdit, pur la Partie d'Angleterre d'une part, &, Reverend Piere en Dieu, Messieur Gerard de Puy Evesque de Saint Flour, Messire Guillem de Mont Revel Chivaler (dit l'Eremite) Seignur de la Fay, Casin desusdit, & Maistre Johan Hue, Ambassiatours & Messages lors a ce Commiz & Ordennez pur la Partie de France d'autre part,
Et les quelles feurent par eaux Proroguees derreinement, a Calais, avesque Messire Richard Aston Chivaler, Lieutenant de tresnoble Prince Monsieur le Counte de Somerset Capitaine de Calais, depuis le premier Jour de ce present Moys d'Auril, jusques ou darreiner jour d'icelluy Mois tout enclut, come par les Lettres de eaux, & du dit Lieutenant du dit Capitaine, sur ce faitz & donnez au dit Lieu de Calais, le xvij jour de Mars derrenement passez, peut plus au plain apparoir,
Et depuis, derechief, par les ditz Casin & Goutier Prorogues, avecques tresnoble & puissant Seignur le dit Counte de Somerset Capitaine de dit lieu de Calais, depuis le dit derreiner jour d'Averil jusques au a derreiner jour de May proschein venant,
Soient derechief Proroguees du dit derreiner jour de May, jusques au derreiner jour de Decembre proschein venant, tout inclut,
Nous, Robert & Richard, Commiz & Deputez avantditz, par vertue du Pouoir susescript a Nous donne, avons Fait & Accorde, Faisons & Accordons par le Teneur de ces Presentes, pour la Partie d'Angleterre, avesques les desusdiz Casin & Goutier, qui pareillemen l'ont Fait & Accorde pur la Partie de France, la dite Prorogacion d'icelles Trieues & Abstinence de Guerre es diz Marches de Picardie desuis designes, jusques au dit darreiner jour de Septembre prochein venant, tout inclut,
Et que elles soient tenuz, Gardez, & Observez es ditz Mettes & Limitacions fermement & inviolablement, solon leur forme, ainsi & par la fourme & manere q'illes ont este Criees & Communiques d'une part & d'autre,
Si Mandons, Commandons, & Enjoingnons estrouctement, depar le Roy nostre dit Tresredoute & Soveraine Seignur, par vertue de Pouoir desusdite a Nous donne, aus Conservateurs des dites Trieues, & a toutz les Justiciers, Officiers, & Capitaines de Chasteaulx, Forteresses, & Gens d'Armees, & autres Subgiez & Obeissans du Roy nostre dit Tresredoute & Soveraine Seignur, sur quanque ils se peuent Meffaire envers Luy, que les diz Trieues & Abstinence de Guerre, ainsi Prorogues derechief, come dit est, ilz facent Crier & Publier es Lieux es tielx Cas accustumees, & les tiegnent & facent tenir loialment & fermement, chascun en soun endroit, sanz les Enfreindre ne souffrer estre Enfraintes en quelque maniere que ce soit, durant le temps dessusdit,
En faisant Repairer & Mettre au preimer estat & due, tout ce que auroit este ou purroit estre fait ou attemptee au contraire.
En Tesmoing. de ce Nous avons fait mettre noz Sealx a ces Presentes Lettres.
Faitz & donnez au Chastiel de Pontfreit, le darreiner jour d'Averil, l'An de Grace Mille, Quatre Cens, & Huit, & du Regne de nostre dit Tresredoute & Soverain Seignur le Roy Neufisme.
Car ainsi l'avons Accorde, & depair le Roy nostre dit Tresredoute & Soverain Seignur l'avons Promis & Jure, & chascun de Nous, par les Fois & Seremens de noz Corps, loiaument & inviolablement Tenir & Garder, sanz Enfraindre, durant le temps desus declare.
Donne l'An, Jour, & Lieu susdiz.
Nous aions fermes & agreables &c. ut supra.
Donne ut supra.
Par le Roy.
April 15. The K. orders the publication of the truce in Aquitain. Pontefract Castle.
O. viii. 519. H. iv. p. i. 128.
De Proclamatione praedictarum Treugarum facienda.
An. 9. H. 4. Franc. 9. H. 4. m. 10.
Rex, Senescallo suo in Ducatu Aquitanniae, ac Majori & Constabulario Burdegaliae, & eorum Loca tenentibus, Salutem.
Tenorem quarumdam Treugarum & Guerrarum Sufferentiae & Abstinentiae,
Per Commissarios & Deputatos nostros, in, & pro Patriâ & Ducatu nostro Aquitaniae, & Commissarios, Deputatos, & Ambassiatores pro parte Franciae, captarum & firmatarum,
Vobis mittimus in Formâ Patenti,
Mandantes ut, inspecto tenore illo, Treugas illas in singulis locis, infra Patriam & Ducatum praedictos, ubi magis expediens fuerit & necesse, publicè proclamari & notificari, ac eas quantam ad vos attinet firmiter & inviolabiliter Observari & Teneri faciatis, juxta vim, formam, & effectum earumdem.
Teste Rege apud Castrum Regis de Pountfreit, decimo quinto die Aprilis.
Per ipsum Regem.
April 20. Safe conduct for John de Montgomery, lord of Androssane in Scotland, James de Douglas, son of the earl of Douglas, and sir John de Edmonston, of Scotland, hostages for the earl of Douglas. Pontefract Castle.
O. viii. 519. H. iv. p. i. 128.
Super Hostagiamento Comitis de Douglas.
An. 9. H. 4. Viag. 9. H. 4. m. 5.
Rex universis & singulis Admirallis, &c. ad quos &c. Salutem.
Sciatis quòd suscepimus in salvum & securum Conductum nostrum, ac in Protectionem, Tuitionem & Defensionem nostras speciales, Johannem de Mountgomery Dominum de Androssane in Scotia, cum uno Serviente in Comitiva sua, per Castra, Villas firmatas, & alia Fortalitia quaecumque, infra Regnum nostrum Angliae morando, absque Malo, Dampno, Molestatione, vel Impedimento aliquo in Corporibus, Bonis, aut Rebus suis,
Nolentes quòd ipsi, ratione Marquae, Reprisaliae, Debiti, Compoti, Conventionis, seu alterius Contractûs cujuscumque, ad Sectam sive Prosecutionem nostram, aut aliquorum Ligeorum nostrorum, aut aliorum, capiantur, arestentur, imprisonentur, inquietentur, molestentur in aliquo seu graventur, nisi tantummodo ratione Expectationis suae in Hostagio pro Comite de Douglas,
Concedentes sibi, & in verbo Regio promittentes quòd,
Quamcitò praedictus Comes de Douglas, post proximum transitum suum in partes Scotiae, infra Castrum de Durame, in Custodiam carissimi Filii nostri Johannis, aut Nobis, ubicumque nos fore contigerit, infra Regnum nostrum Angliae, sine Fraude vel Dolo, juxta formam quarumdam Indenturarum, inter Nos & praefatum Comitem de Douglas in hac parte confectarum, reintraverit, aut ipsum qualitercumque mori contigerit,
Praedictus Johannes, cum Serviente suo praedicto, sit & erit liber & quietus ab omni Actione Hostagii pro praedicto Comite de Douglas, & quod praesentes Literae nostrae sibi sint effectûs, valoris, & vigoris salvi & securi Conductûs, per Quadraginta dies expost, a tempore quo sibi de Ingressu vel Obitu dicti Comitis plenè constiterit, ad redeundum ad partes Scotiae, cum hujusmodi Serviente suo, per Terram, vel per Mare, prout sibi placuerit, &c. ut in aliis similibus de Conductu Literis.
In cujus &c. per unum Annum duraturas.
Teste Rege apud Castrum de Pountfreyt, vicesimo die Aprilis.
Per ipsum Regem.
Consimiles Literas habent subscripti, sub eadem Datâ; videlicet,
Jacobus de Douglas Filius Archibaldi Comitis de Douglas.
Johannes de Edmonston
Miles de Scotia.
Per ipsum Regem.
April 20. Safe conduct for Archibald, eldest son of the earl of Douglas. Pontefract Castle.
O. viii. 520. H. iv. p. i. 120.
Super dicto Hostagiamento.
An. 9. H. 4. Ibid.
Rex, universis & singulis, &c. ut supra usque ibi, & Defensionem nostras speciales, & tunc sic,
Archebaldum Filium Primogenitum Archebaldi Comitis de Douglas de Scotia, cum uno Serviente, &c. ut supra usque ibi reintraverit, & tunc sic,
Praedictus Archebaldus Filius, cum Serviente suo praedicto, sit & erit, &c. ut supra usque ibi,
A tempore quo sibi de Reingressu dicti Comitis plenè constiterit, ad redeundum, &c. ut supra usque ibi, post Introitum dicti Comitis de Douglas, & tunc sic,
Ut praemittitur, ad partes Scotiae redeundo, &c. ut supra usque ibi, quovis modo, & tunc sic,
Proviso etiam quòd, si contingat ipsum Comitem de Douglas, antequam in Formâ praedictâ Reintraverit, obire, tunc idem Archebaldus Filius extunc remaneat, & sit Prisonarius noster juxta Formam & Effectum Indenturarum supradictarum.
In cujus &c. per tempus praedictum duraturas.
Teste Rege apud Castrum de Pountfreyt, vicesimo die Aprilis.
Per ipsum Regem.
April 22. Also for Archibald earl of Douglas. Pontefract Castle.
O. viii. 520. H. iv. p. i. 128.
Pro Comite saepe memorato.
An. 9. H. 4. Viag. 9. H. 4. m. 6.
Rex &c. Salutem.
Sciatis quòd suscepimus in salvum & securum Conductum nostrum, ac in Protectionem, Tuitionem, & Defensionem nostras speciales, dilectum Consanguineum nostrum Archebaldum Comitem de Douglas de Scotia, cum Quadraginta Personis Armatis, vel non Armatis, simul aut divisim, cum eorum Equis & Hernesiis &c. prout in ejusmodi de Conductu Literis.
In cujus &c. usque undecimum diem Junii proximò futurum duraturas.
Teste Rege apud Castrum de Pountfreyt, vicesimo secundo die Aprilis.
Per ipsum Regem.
April 25. Commission to Ralph earl of Westmoreland and five others to pardon the adherents of the late earl of Northumberland, on payment of fines, Richard son of George Darel, Richard Wilkynson of Astynby, and five others, being excepted. Pontefract.
O. viii. 520. H. iv. p. i. 128.
De Tractando cum Ligeis Regis.
An. 9. H. 4. Pat. 9. H. 4. p. 1. m. 8.
Rex, carissimo Fratri suo, Radulpho Comiti Westmerlandiae, Willielmo Gascoigne, Radulpho de Euere, Richardo Redman, Roberto Waterton, & Johanni Connyers, Salutem.
Sciatis quòd,
Licet nonnulli Ligei nostri, nuper in Comitivâ Henrici, nuper Comitis Northumbriae, Rebellis & Proditoris nostri, in ultimo Adventu suo in Regnum nostrum Angliae, contra nostram Regiam Magestatem & eorum Ligeantiam, proditoriè se levaverint & insurrexerint,
Quidamque Ligeorum nostrorum hujusmodi eidem nuper Comiti, ad iniquum propositum suum perimplendum adhaerentes & consiliantes fuerint,
Nos tamen,
Pietate moti, contra hujusmodi Ligeorum nostrorum Malitiam, nostram Benignitatem offerre & demonstrare volentes,
De vestrisque Fidelitate & Circumspectione pleniùs confidentes,
Assignavimus vos, Quinque, Quatuor, Tres, & Duos vestrûm (quorum vos praefate Roberte unum esse volumus) ad Tractandum, nomine nostro, cum quibuscumque hujusmodi Ligeis nostris, Gratiam & Pacem nostras in hac parte petere volentibus
(Ricardo Filio Georgii Darel,
Ricardo Wilkynson de Astynby,
Willielmo Wynlayton,
Johanne Caperon,
Thoma Brygham,
Johanne de Wath
de Astynby,
Et Johanne Ra, aliàs dicto Johanne Roo, dumtaxat exceptis)
Super rationabilibus Finibus, inter vos & ipsos Ligeos nostros (Exceptis praeexceptis) pro Levatione, Insurrectione, Adhaesione, & Consilio praedictis, concordandis, & Nobis, juxta Concordiam praedictam, per Ligeos nostros hujusmodi solvendis,
Assignavimus etiam vos (praefate Roberte) ad omnes & singulos Fines praedictos, cum sic concordati fuerint, ab eisdem Ligeis nostris, de tempore in tempus, Recipiendum, & Nobis indè ad Scaccarium nostrum fideliter Respondendum.
Dantes vobis &c. (quorum &c. unum esse volumus) plenam, Tenore Praesentium, Potestatem, Auctoritatem, & Mandatum speciale Promittendi, nomine nostro, universis & singulis Ligeis nostris praedictis (Exceptis praeexceptis) postquam hujusmodi Fines in Formâ praedictâ solverint, Cartas nostras de Pardonatione sibi, pro Levatione, Insurrectione, Adhaesione, & Consilio praedictis, sub Magno Sigillo nostro fieri & haberi volentibus, quòd super certificatione vestrâ &c. quorum &c. Cancellario nostro Angliae pro tempore existenti, in hac parte faciendâ, idem Cancellarius noster Cartas nostras hujusmodi fieri faciat in Formâ supradictâ,
Ita semper quòd iidem Ligei nostri (Exceptis praeexceptis) Fines praedictos in formâ praedictâ faciant & solvant, & pro hujusmodi Cartis nostris penes praefatum Cancellarium nostrum, citra primum diem Augusti, proximò futurum, prosequantur cum effectu;
Et ideò vobis Mandamus quòd circa Praemissa & eorum expeditionem intendatis in formâ praedictâ.
In cujus &c.
Teste Rege apud Castrum de Pountfreyt, vicesimo quinto die Aprilis.
Per ipsum Regem.
April 30. Counterpart of a truce on the part of France. Pontefract.
O. viii. 521. H. iv. p. i. 129.
Tractatus de Treugis Franciae.
An. 9. H. 4. Ex Autogr.
Nous, Casin Seigneur de Sereinvillier Escuier Conseillier & Chambellan de treshaut & puissant Prince Monseigneur le Duc de Berry, & Goutier Col Conseillier & Premier Secretaire du Roy nostre Tresredoute & Soverain Seigneur,
Ambassateurs, Commis, Deputez, & Ordonnez, depar le dit Monseigneur le Duc, par vertu du Povoir, Auctorite, & Mandement especial, a Lui donne par le Roi nostre dit Tresredoubte & Souverain Seigneur, quant aus Choses qui ensuivent, & pleuseurs autres Greigneurs,
A tous ceulx, qui ces presentes Lettres verront, Salut.
Comme pour certaines Causes & Matieres, touchans & concernans grandement le Bien & Utilite des Deux Royaumes de France & d'Angleterre, & de la Chose Publique d'iceulx, & en especial le Bien de Paix des Royaumes dessusdiz, Nous soions envoiez depar le dit Monseigneur le Duc & venuz es Marches d'Angleterre, & pour se assemble, en la Ville de Pontfret, avecques Robert Waterton Escuier d'Escuieri, & Maistre Richart Holom Chanoine d'Everwyk Conseillier de l'Adversaire d'Angleterre, Commis & Ordonnez depar la Partie d'Angleterre, pour les mesmes Causes & Matieres,
Avecques les quelx avons eu & tenu pluseurs Journees & Consultacions sur les Matieres dessusdittes,
Aus quelx Robart & Maistre Richart, & a Nous aussi, apres les dittes Journees & Consultations, sur ce eues & tenues entre Nous, a grand & meure deliberation, ait semble, d'un commun & mutuel Accord & Consentement, estre expedient & prouffitable, pour le Bien de la Besoingne, que certaines Trieues, ou Abstinence de Guerrez,
N'agaires Prises, en la Marche de Picarde, des la Riviere de Somme jusques a la Mer, & en icelles compris la Ville de Gravelinghes & le Paiis de West-Flandres, jusques a la Ville de Neuport, parentre, Reverend Piere en Dieu, Messire Gerard du Puy Evesque de Saint Flour, Messire Guillem de Mont Revel dit l'Ermite Seignur de la Faye, Nous Casin dessusdit, & Maistre Johan Hue, Ambassateurs & Messages adoncques a ce Commiz & Ordonnez depar la Partie de France, d'un part, &, Revend Piere en Dieu, Messire Thomas Evesque de Duresme, Messire Thomas Erpingham Chivaler, Hugues de Mortimer Escuier, & Maistre Jehan Catrik, lors Commiz & Deputez pour la Partie d'Angleterre, d'autre part,
Et les quelles ont este par nous Proroguees n'agaires, a Calais, avecques Messire Richard Haston Chivalier, Lieutenant de Tresnoble & Puissant Seigneur Monseigneur le Conte de Sommerset, Capitaine de Calais, depuis le premier Jour de ce present Mois d'Auril, jusques au derrenier jour d'icelluy Mois tout enclut, comme par les Lettres de nous, & du dit Lieutenant du dit Capitaine, sur ce faites & donnees au dit Lieu de Calais, le xvij jour de Mars derrenier passe, peut plus a plain apparoir,
Et, depuis, derechief, les avons Proroguees, avecques tresnoble & puissant Seigneur le dit Counte de Somerset Capitaine du dit Lieu de Calais, depuis le dit derrenier jour d'Avril, jusques au derrenier jour de May prochain venant inclut,
Soient derechief Proroguees & Alongnes jusques au derrenier jour de Septembre tout inclut,
Savoir faisons que,
Par vertu du povoir, a nous donne par le dit Monseigneur le Duc, du quel la Teneur s'ensuit,
Jehan Filz de Roy de France, Duc de Berry & d'Auvergne, Conte de Poitou, de Stampes, de Bouloigne, & d'Auvergne, a tous ceulx, qui ces presentes Lettres verront, Salut.
Savoir faisons que,
Par vertu du Povoir, a Nous donne par le dit Monseigneur le Roy, par ses Lettres seellees de son Grant Seel, des quelles la Teneur s'ensuit.
Charles, par la Grace de Dieu, Roy de France, a tous ceulx qui ces presentes Lettres verront, Salut.
Savoir faisons que,
Pour la tressinguliere, plaine, & parfaicte confiance, que Nous avons en la grant bonte, & preudonne, loyaulte, sapience, discretion, & bonne diligence de, nostre treschier & tresame Oncle, Johan Duc de Berry & d'Auvergne, Conte de Poitou, de Stampes, de Bouloignes, & Auvergne,
Desirans de tout le Cueur, sur toutes Choses Terrienes,
Pour Honneur & Reverence de Dieu nostre Createur, & pour eschevir l'effusion du Sang Humain, & les grans & irreparables Maulx & Dommaiges, qui sont venuz es temps passez, & peuent encores venir, pour occasion de la Guerre, d'entre Nous & nostre Adversaire d'Angleterre,
Venir a bonne Paix, a fin que mieulx puissons entendre a la Paisement du Scisme, qui est en l'Eglise, pour le bien de toute la Christiante,
Icelui nostre Oncle avons, par grande & meure Deliberation de pluseurs autres de nostre Sang & Lignage, & de nostre Grant Conseil, Commiz, Ordonne, & Depute, & par le teneur de ce Presentes, de nostre certain advis & science, Commettons, Ordonnons, & Deputons, en lui donnant plain & entier Povoir, Auctorite, & Mandement especial,
De vacquer & entendre a Traictier par Lui, ou par ses Commiz & Deputez, tant & telx quil lui plaira, pour & ou Nom de nous, noz Amis, Aliez, & Confederez, noz & leurs Royaumes, Subgiez, Terres, & Seignuries quelxconques, avecque ceulx de la ditte Partie d'Angleterre, leurs Amiz, Aliez, & Confederez, leurs Royaumes, Subgiez, Terres, & Seignuries quelxconques, ou leurs Gens, Procureurs, ou Messages, aians a ce souffisant Povoir, de & sur bonne, ferme, & parpetuelle Paix, entre Nous, & noz diz Amis, Aliez, Subgiez, Pais, & Seignuries, d'un part, & les ditz d'Angleterre, leurs Amiz, Aliez, Subgiez, Paiis, & Seignuries, d'autre part,
Et de, pour ce, convenir & assembler, en sa Parsonne, ou par ses diz Commiz & Deputez, pour Nous & en nostre Nom, & pour noz diz Aliez & Confederez, les Roiaumes, Seigneuries, & Subgiez de Nous & de eulx, avecque quelxconques autres Personnes (de quelque estat, condition, ou preeminence q'ilz soient) aians Povoir de la ditte Partie d'Angleterre, comme dit est, en quelque Lieu & Place, qui bon leur semblera,
Et de aler & soy transporter, pour ce, se mestier est, ou envoier ses diz Commiz ou dit Paiis d'Angleterre, pour Oir & entendre diligement toutes les Choses, qui ceulx de la ditte Partie d'Angleterre, pour eulx & les diz Aliez, vouldront Dire, declairer, ouvrir, & parlamenter de & sur toutes les Questions, Debas, Querelles, Demandes, Guerres & Descors quelxconqes, leur Circonstances, Dependences, Incidences, Adjacences, & Connexes, qui oncques furent es temps passez, sont, & peuent estre, entre Nous & la ditte Partie d'Angleterre, les Aliez, Roiaumes, Seignuries, & Subgiez d'une Part & d'autre,
Et de Oyer les Voies, Moyens, & Manieres, que ilz vouldront Ouvrir & declarer de leur Partie, pour venir briefment a bonne & vraye Paix final entre Nous & eulx, soit par Traitiez d'aucuns Mariages entre aucunes Grandes Personnes des diz Royaumes de nostre Sang & Lignage, ou autres, par Trieues ou Abstinence de Guerre, generales ou perticuleres, longues ou briefves, par Mer & par Terre, faire & mettre sus, ou deffendre a faire & a mettre sus Armes par Terre, ou Assemblees de Gens & de Navire par Mer, ou autre- ment, par quelque voye que mieulx leur semblera,
Et semblablement de ouvrir & declairer, par nostre dit Oncle, ou ses diz Commiz & Deputez, pour Nous & en nostre Nom, & pour noz diz Aliez, les Royaumes, Seigneuries, & Subgiez de Nous, & d'eulx, a ceulx de la ditte Partie d'Angletterre, tout ce, qui bon lui semblera, de & sur toutes les dittes Questions, Debas, Querelles, Guerres, & Descors, leurs Circonstances, Dependences, Adjacences, Incidences, & Connexes, ensemble toutes les Voyes, Moyes, & Manieres, qu'il advisera, pour venir briefment a la ditte Paix final, soit par les Moyens dessusdiz, ou par quelxconques autres voyes & manieres deues, licites, honnorables, & raisonnables, que mieulx lui semblera pour le Bien, Honneur, Paix & Transquillite des Royaumes, Seigneuries, & Subgiez de Nous, & de noz diz Aliez,
Et sur toutes les Choses dessusdittes, leurs Circonstances & Dependences, Appoinctier, Accorder, Decider & Determiner, Commander, Ordonner & fair Inhibitions & Deffenses plainement & entierement, par Lui, ou ses diz Commis soubz leurs Seaulz, comme nous mesmes ferions,
Et tout ce, qu'ilz auront Appoinctie, Decide, Determine, Ordonne, & Accorde, Jurer & Promettre, en l'Ame de Nous, Tenir, Garder, & Accomplir fermement & inviolablement,
En en bailler ses Lettres soubz son Seel, on ses diz Commiz soubz leurs Seaulx, en forme deue & convenable, les quelles Nous Confermerons par les nostres, se Mestier est, & requis en sommes,
Et generalment de faire en toutes les Choses dessusdittes, & chascune d'icelles, leurs Circonstances, deppendences, incidences, adjacences, & connexes, autant que Nous ferions & faire pourrions, se presens y estions, ja soit que la Chose requeist Mandement plus especial,
Et promettons, en bonne foye, & en parole de Roy, avoir Agreable, & tenir Ferme & Estable, a tous jours, tout ce que par nostre dit Oncle, ou ses diz Commiz, aians Povoir a ce de lui, sera Fait, Traictie, Appoinctie, Ordonne, Commande, Deffendu, & Accorde sur les Choses dessusdittes, & chacune d'icelles, leurs Circonstances & Dependences, sanz venir, ne faire venir, par Nous, ne par autres, au contraire en quelque maniere que ce soit.
En Tesmoignance de ce Nous avons fait mettre nostre Seal a ces Lettres,
Donne a Paris, le xiij jour de Septembre, l'An de Grace Mille, Quatre Cens, & Sept, & de nostre Regne le xxvij
Ainsi Signe,
Par le Roy,
Le Conte de Mortaing,
Le Sire d'Omont.
Le Sire de Baqueville
,
Et autres presens.
Neauville.
Nous,
Confians a plain des Sens, Loiaultez, Discretions, & bonnes Diligences de, noz amez & fealx Escuier & Chambellan, Casin Seigneur de Sereinvillier, & de Maistre Goutier Col Conseillier & Premier Secretaire de Mon dit Seigneur le Roy & le nostre,
Iceulx, par grant advis & meure deliberation de Conseil, & pour le tres grant bien des Royaumes de France & d'Angleterre, avons Commiz & Deputez, eulx transporter es Marches & Paiis d'Angletterre, pour certain Besoignes, que Nous leur avons Enchargees, touchans grandement le Bien des diz Royaumes,
Et leur avons Donne, & Donnons, par ces Presentes, plain Povoir, Auctorite, & Mandement especial, de Proroguer & Alongner certaine Trieues particulieres, ou Abstinences de Guerres,
Nagiares Prises & Accordees entre, noz amez & feaulx, Reverend Pere en Dieu, Messire Gerard du Puy Evesque de Saint Flour, Guillem de Mont Revel Chivaler dit l'Ermite Seigneur de la Faye, le dit Casin, & Maistre Jehan Hue, d'une part, pour la Partie de France, &, Reverend Pere en Dieu, Messire Thomas Evesque de Duresine, Thomas Erpyngham Chevalier, Hugues de Mortemer Escuier, & Maistre Johan Catrick pour la Partie d'Angleterre, d'autre part,
Tant ou Paiis & Duchie de Guienne, comme es Paiis & Marches de Picardie,
Ou de les Prendre & Accorder de nouvel, par la meilleur maniere que faire se pourra, avec toutes les Conditions, Clauses, & Modifications, en tel Cas acoustumees, & que bon leur semblera,
De Prendre, Accepter, & Accorder Journee ou Journees, & les Proroguer & Esloigner, se prises & accordees estoient,
Pour assembler aucunes grande Seigneurs, ou autres Gens & Messages des Deux Royaumes, pour Traictier des dittes Matieres,
Et de mettre, prendre, & recevoir, en & Soubz la Seurte & Sauf Conduit de mon dit Seigneur le Roy, & de Nous, tant & telles Personnes du dit Paiis & Roiaume d'Angleterre (de quelque estat, Preeminence, Auctorite & Condition qu'ilz soient) ensemble les Gens que ilz vouldront amener avec eulx, tant d'Eglise comme Seculiers, jusques a tel Nombre de Gens, & jusques a tel temps que bon leur semblera, ensemble tous leurs Biens quelxconques, Chevaulx, Males, Bahuz, Joiaux, Vaisselle d'Or & d'Argent, Monnoye de quelxques Coings quelle soit, & autres Choses & Biens quelxconques, pour venir par devers mondit Seigneur, ou Nous, en quelque Lieu & Place que bon leur semblera, en ce Royalme demourer, sejourner, & pour eulx en retourner, seurement & sauvement, sanz empeschement aucun en Personnes ne en Biens,
De donner sur les choses dessusdittes, & chascune d'ycelles, Lettres, soubz leurs Seaulz, les quelles nous voulons estre Valables, & avoir Effect, Force, & Vigueur telx comme se mon dit Seigneur le Roy, ou Nous les avions donnees,
Les quelles leurs Lettres, & tout ce que auront fait noz diz Messages, Nous Confermerons par les nostres, & ferons Confermer par mon dit Seigneur, se mestier est, & requis en sommes,
Et generalment de faire es Choses dessusdites, & en chacune d'icelles, leurs Circonstances, & Dependences, come Nous ferions, & faire pourrions se presens y estions, ja soit ce que la Chose requeist Mandement plus especial,
Et Promettons, en bonne foy, ou Nom de mon dit Seigneur, & de Nous, en Parole de Filz de Roy, & par vertu du Povoir dessus transcript, a nous donne par mon dit Seigneur, avoir Ferme & Agreable, tenir, & faire tenir, enteriner, & accomplir entierement, loyalment, & sanz enfraindre en aucune maniere, sanz fraude & mal engyn, tout ce qui par les diz Casin & Goutier aura este Fait, Promis, & Accorde durant leur dit Voyage es Matieres dessusdittes, & en chacune d'icelles, leurs Circonstances & Dependences, Adjacences, & Connexez, comme se Nous mesmes l'avions fait en nostre propre Parsonne.
En Tesmoignance de ce nous avons fait mettre nostre Seal a ses Lettres.
Donne a Paris, le x jour de Fevrier, l'An de Grace Mille, Quatre Cens, & Sept.
Ainsi Signe,
Par Monsieur le Duc,
Messire le Conte de Clermont,
Vous l'Evesque de Saint Flour,
L'Ermite de la Fay,
Le Sire d'Alegre
,
Maister Guille Boisratier,
Et autres presens.
Errart.
Nous avons Fait & Accorde, Faisons & Accordons, par la Teneur de ces Presentes, pour la Partie de France, avecques les diz Robert Waterton, & Maistre Richart Holom, Commiz & Deputez pour la Partie d'Angleterre, qui pareillement l'ont Fait & Accorde pour la ditte Partie d'Angleterre, la ditte Prorogacion d'icelles Trieues & Abstinence de Guerre es dittes Marches de Picardie dessus designees, jusques au dit derrenier jour de Septembre prochein venant, tout inclut,
Et que elles soient Tenuees, Gardees, & Observees es dittes Mettes & Limitacions fermement & inviolablement, selon leur forme, ainsi & par la forme & maniere qu'elles ont este Criees & Communiques d'une part & d'autre,
Si Mandons, Commandons, & Enjoignons estroictement, depar le Roy nostre dit Tresredoute & Soveraine Seigneur, & depar le dit Monsieur de Berry, par vertu du Povoir dessusdit a Nous donne, aus Conservateurs des dittes Trieues, & a tous les Justiciers, Officiers, & Capitaines de Chasteaulx, Forteresses, & Gens d'Armes, & autres Subgiez & Obeissans du Roy nostre dit Tresredoute & Soveraine Seigneur, & du dit Monsieur de Berry, & a chascun d'eulx, sur quanque ilz se peuent Meffaire envers eulx,
Que les dittes Trieues & Abstinence de Guerre, ainsi Proroguees derechief, comme dit est, ilz facent Crier & Publier es Lieux es tel Cas acoustumee, & les tiegnent & facent tenir loyalment & fermement, chascun en son Endroit, sanz les Enfreindre ne souffrir estre Enfraintes en quelque maniere que ce soit, durant le temps dessusdit,
En faisant Reparer & Mettre au preimer estat & deu, tout ce que auroit este, ou pourroit estre fait ou attemptee au contraire.
Car ainsi l'avons Accorde, & depar le Roy nostre dit Tresredoute & Soverain Seignur, & depar le dit Monseigneur de Berry, l'avons Promis & Jure, & chacun de Nous, par les Foys & Seremens de noz Corps, loyalment & inviolablement Tenir & Garder, sanz Enfraindre, durant le temps dessus declaire.
En Tesmoignance de ce Nous avons mis noz Sealx a ces Presentes Lettres.
Faittes & donnees a Pontfract, le derrenier jour d'Auril, l'An de Grace Mille, Quatre Cens, & Huit.
Collation est faite avec les Lettres Origenaulx dessus transcriptes.
Sub Sigillis praefatorum Casin & Goutier, cerâ rubrâ expressis, & pendentibus a caudis Pergamenae
.
April 30. Safe conduct for Goutier Col, councillor and chief secretary of the K. of France. Pontefract.
O. viii. 525. H. iv. p. i. 130.
Pro Secretario Adversarii Franciae.
An. 9. H. 4. Viag. 9. H. 4. m. 8.
Le Roy a touz sez Conestable, &c. Salut & Dilection.
Savoir vous faisons que, pour certains causes, a ce nous mouvans, avons Donne & Ottroie, Donnons & Ottroions, par ces presentes, a Maistre Goutier Col Conseillier & Premier Secretaire nostre Adversaire de France, & a Seize Parsonnes & au dessoubz en sa Compaignie, telx qu'il lui plaulx, toutz ensemble, ou par Parties, a Cheval ou a Pie, a sa voulente, bon & loial, seur & sauf Conduyt, par Mer & par Terre, & l'Avons Pris & Mis, Prenons & Mettons, par ces Presentes, avec ces Chevaulx, Monnoye de quelque Coinge que ce soit, Joyaulx, Vaisselle, Males, Hernoys, Vaisseaulx, Passagiers, & autres Choses & Biens quelxconques, en noz Sauve garde & Protection, Tuition, & Deffens especiaulx, jusques au primer jour de Septembre prochein venant apres la Date de ces Presentes;
Si Mandons & Commandons a vous noz Connestable, Mareschal, Admiralx, &c. prout in ejusmodi de Conductu Literis.
Don soubz nostre Grand Seal, a nostre Chastiel de Pountfreyt, le darrein jour d'Averill, l'An de Grace Mille, Quatrecentz & Huit, & de nostre Regne, Noefisme,
Par le Roy.