Rymer's Foedera with Syllabus
February 1446

Sponsor

Institute of Historical Research

Publication

Author

Thomas Rymer (editor)

Pages

116-124

Annotate

Comment on this article
Double click anywhere on the text to add an annotation in-line

Citation Show another format:

'Rymer's Foedera with Syllabus: February 1446', Rymer's Foedera Volume 11, pp. 116-124. URL: http://www.british-history.ac.uk/report.aspx?compid=115357 Date accessed: 01 October 2014.


Highlight

(Min 3 characters)

Contents

February 1446

Syllabus EntryFoedera Text
Feb. 1. Safe conduct for John de Loucembourgh, bastard of S. Pol and lord of Haburdyn, to go on a pilgrimage into Scotland. Westm.
O. xi. 116. H. v. p. i. 154.
Pro Bastardo de St. Pol.
An. 24. H. 6. Franc. 24. H. 6. m. 4.
Henry, par la Grace de Dieu, Roy de France & d'Angleterre, & Seignur d'Irlande, a tous noz Lieuxtenans, Connestables, Mareschaulx, &c. Salut & Dilection.
Savoir vous faisons que Nous avons Donne & Ottroye, Donnons & Ottroyons, par ces Presentes, a Messieur Jehan de Loucembourgh Bastard de Saint Pol & Seignur de Haburdyn, & a ceulx de sa Compaignie, jusques au Nombre de Trente Personnes, de quelque Estat ou Condicion qu'ilz soient, & au tant de Chevaulx, ou au dessoubz, bon, seur, & loyal Saufconduit, durant des le Jour duy Date de ces Presentes jusques au Premier Jour d'Aoust prouchain, pour ce pendant eulx, tous ensemble ou par parties, venir de tel Lieu, qu'il leur plaira, de nostre Royaume de France ou d'autre Lieu, en nostre Royaume d'Angleterre, & en tous noz Paiis, Terres, & Seignuries, & a aler parmy au Royaume d'Escosse en Pelerinage, y estre, sejourner, & demorer, & eulx en Retourner a tel Lieu quil leur plaira, Armez pour la seurte de leurs Personnes, ou Desarmes, par Mer, par Eaue doulce & Riviere, & par Terre, une foiz ou plusieurs, en Chemin ou hors Chemin, de Jour & de Nuyt, & a toutes Heures, a tout leurs Biens & Bagues quelzconques, plainement, paisiblement, sauvement, & seurement, nostre dit Saufconduit durant, sans fraude, barat, ou mal engin,
Si Mandons, Commandons, & expressement Enjoignons, par ces mesmes Presentes, a vous noz Justiciers, Officers, & Subgietz, Prions & Requerons vous noz Amis, Alliez, & Bienvellans, & a chacun de vous si comme a lui appartendra, que le dit Messieur Johan & ceulz de sa dite Compaignie, jusques au dit Nombre de Trente Personnes, de quelque Estat ou Condicion qu'ilz soient, & au tant de Chevaulx ou au dessoubz, eulx ensemble ou par parties, Armez pour la seurte de leurs Personnes, ou Desarmes, a tout leur Or Argent Monnoye ou a Monnoyer, Bouges, Males, Bahuz, Chevaulx, Harnois, Armeures, Robes, Vaisselle, Joyaulx, Bagues, & autres Byens quelconques (excepte Billon & vrais Habillemens de Guerre) vous laissiez & souffrez Aler, Venir, Passer, & Repasser, Estre, Se- journer, & Demourer, & Retourner, une foix ou pluseurs, de Jour & de Nuyt, & a toutes Heures, en Chemin, & hors Chemin, plainement, paisiblement, sauvement, & seurement en & parmy voz Villes, Cites, Pons, Ports, Passaiges, Jurisdictions, Lieux, Destroiz, & autres a vous Commis & estans en vestre Garde, sans leur faire ou donner, ne souffrir estre fait ou donnee, ne a aucun d'eulx, nostre dit Saufconduit durant, aucun Arreste, Grief, Desplaisir, Destourbier, ou Empeschement, en Corps ou en Biens, pour cause & occasion de Guerres & Divisions de ce Royaume, Marque, Contremarque, Reprisaillie, Entrecours, de Chose faitte, dite, promise, ou avenue, ne autrement en quelque maniere, ne pour quelconque cause ou couleur que ce soit, aincoiz leur pourvez & faites pourvoir de Conduit, Guides, Vivres, & autres leurs Necessitez, a leurs Despens Raisonnables, se mestier en ont, & ilz vous en Requierent;
Pourveu que, durant le temps de ce present Saufconduit, ilz ne aucun d'eulx ne feront ou purchisseront, soubz umbre ou couleur d'icellui, aucune Chose prejudiciable &c. prout in similibus de Conductu Literis.
Donne en nostre Palais a Westm. le Premier Jour du Mois de Fevrier, l'An de Grace Mille, Quatrecens, Quarante & Cinq, & le xxiv de nostre Regne.
Per ipsum Regem.
Feb. 11. Licence to Alan Kathkart, a Scotch hostage, to return to Scotland. Westm.
O. xi. 117. H. v. p. i. 155.
De Obside deliberando.
An. 24. H. 6. Scot. 24. H. 6. m. 7.
Rex Omnibus, ad quos &c. Salutem.
Sciatis quòd Concessimus & Licentiam dedimus Alano Kathkart Scoto, Obsidi, inter alios in Regno nostro Angliae, pro Jacobo nuper Rege Scottorum, quòd Ipse, Filium & Haeredem suum pro & in Nomine & Loco suis Ponens, extra idem Regnum nostrum versus Partes Scotiae, cum omnibus Bonis suis, liberè & absque Impedimento aliquo, transire valeat.
In cujus &c.
Teste Rege apud Westmonasterium, Undecimo Die Februarii.
Per Breve de Privato Sigillo, & de Data praedicta, Auctoritate Parliamenti.
Feb. 20. Confirmation by Charles K. of France of the prorogation of the truce with England until 1 April 1447, for the purpose of an interview between the two Kings, dated London, 19 Dec. 1445. Chinon.
O. xi. 117. H. v. p. i. 155.
De Treugis & Personali Conventione, Londini Appunctuatis, Confirmatio.
An. 24. H. 6. Ex Autogr.
Charles, par la Grace de Dieu, Roy de France, Savoir faisons a tous presens & advenir, Nous avoir veu certaines Lettres Patentes de nos amez, & feaulx Conseilleirs, Commissaires, & Ambaxadeurs, Maistre Guillaume Cousmot Conseilleir, & Maistre des Requestes de nostre Hostel, & Jehan Hauart Escuier, nostre Varlet Tranchant, contenans certains Appoinctemens par eulx faiz, par vertu du Povoir, par Nous a eulx donne sur ce, avecques les Commissaires & Deputez de Treshault & Puissant Prince nostre Neveu d'Angleterre, touchant certain Prorogation, ou Prise de Treues Nouvelles, entre Nous, nos Royaume, Terres, Seigneuries, Subgietz, Vassaulz, Aliez, & Adherans d'une Part, & nostre dit Neveu, les Royaume d'Angleterre, & ses autres Paiis, Terres, & Seigneuries, ou par lui pretendues, Subgietz, Amys, Aliez, & Adherans, d'autre, tant par Terre, que par Mer, & Eaue doulce,
Des quelles Lettres la Teneur sensuit,
Guillaume Cousmot, Conseilleir, Maistre des Requestes de l'Ostel, & Jehan Hauart aussi Conseilleir, & Varlet tranchant du Roy de France, nostre Soverain Seigneur, & ses Ambaxadeurs, & Commissaires en ceste partie, a tous ceulx, qui ses presentes Lettres verront, Salut.
Comme le Roy, nostre Soverain Seigneur, soubz esperance de parvenir au Bien de Paix, avecques Treshault, & Puissant Prince son Neveu d'Angleterre, eust en la Saison d'Este derrenierement passee, Principallement pour Honneur & Reverence de Dieu, nostre Createur, & obvier a l'effusion du Sang Humain, aussi pour la Proximite de Lignage, & Amour naturelle, qu'il a la Personne de son dit Neveu, & voulant monstrer par effect a chascune bon Vouloir qu'il a de entendre & faire labourer a la parfection de la dite Paix, Envoie devers le dit Treshault & Puissant Prince son Neveu ses solempnez Messages & Ambaxadeurs (C'estassavoir) Monseigneur le Conte de Vendosme & de Chartres, Soverain Maistre d'Ostel de France, Tres Reverend Pere en Dieu Monseigneur l'Arcevesque & Duc de Rems, Premier Per de France, Monseigneur le Conte de Laval, Monseigneur de Precigny son Conseiller & Chambellan, Nous Guillaume Cousmot dessus nomme, & Maistre Estiene Chevalier, Secretaire & Conterolleur de la Recepte generale de ses Finances, avecques Povoir souffisant pour besongner, & prendre Fin & Conclusion en la dite Matiere de Paix, se bonnement faire se pouoit, ou en tout evenement pour fouir & eviter toutes voyes de Roupture d'icelle Paix, adviser, & procurer tousjours Moyens possibles, licites, & convenables d'y parvenir les quelz en toute diligence, ayent vacque & besongne par aucuns Jours, avec les Commis, & Deputez du dit Treshault & Puissant Prince le Neveu d'Angleterre du Roy nostre dit Seigneur,
Et en communiquant & besongnant ensemble es dites Matieres, pour aucunes Difficultez qui se sont trouvees en icelles, eust este advise par la commune deliberation & oppinion d'iceulx Commis & Deputez d'une Part, & d'autre, que tres convenable, expedient, & necessaire chose seroit pour le Bien de la Besongne & mieulx & plus de legier mettre Fin, & Conclusion es dites Matieres, que Convention, Congregation, & Collocution Personelles & Mutuelles des diz Princes, aus quelz principallement la Chose touche, & qui de leurs propres Choses pourront disposer a leur bon plaisir, se feist dela la Mer en aucune Partie du Royaume de France en la Saison d'Este prouchain venant, es Lieux & Jours qui pour ce seroient advisez estre plus convenables & propices,
Et avecques ce, & pour ce que la dite Convention ainsi a faire comme dit est requeroit bon grandes Ordonnances, Dispositions, & Preparatoires, qui ne pourroient estre expedies en brief temps ne y estre pourveu, mais sembloient requerir aucun temps notables paisible, & cessans de tous Troubles & Tempestes de Guerre,
A quoy ne povoit souffre, ainsi que l'en tenoit communement, le temps des Abstinences ou Treues, par avant prises & accordees entre les diz Princes, & durans jusques au Premier Jour d'Auril prouchainement venant, Heure de Soleil Levant,
Eussent aussi iceulx Commis & Deputez, d'une Part & d'autre, par le Povoir a eulx donne en ceste Partie, Proroge les dites Premiers Treues, qui finiront au dit Premier Jour d'Auril prouchainement venant, Heure de Soleil Levant, ou en tant que mestier seroit pris fait & accorde Treues Nouvelles durans jusques au Premier Jour de Novembre prochainement apres ensuivant, que l'en comtera l'An Mille, Quatrecens, Quarante & Six, a semblable heure de Soleil Levant, a fin que, pendant le dit Temps, les diz Princes peussent parsonnelement convenir ensemble en aucun Lieu dedans le dit Royaume de France au Jour qui entre iceulx seroit accorde & limite,
Et les quelles Prorogation, ou Treues Nouvelles ilz eussent fait, prises & acceptees, entre & pour les Parsonnes, Terres, & Seigneuries, & Soubs les Pactions, Covenances, & Appoinctemens, & tout ainsi & par la forme & maniere, que es dites Treues, durables jusques au Premier Jour d'Auril prouchainement venant, estoit contenu,
Et depuis, tant pour asseurer le dit Passage du dit Treshault & Puissant Prince Neveu d'Angleterre du Roy nostre dit Seigneur, pour faire & tenir la Convention dessusdite, & aussi pour requerir & avoir Prorogation de plus grant Treue que de celle ainsi prise ou prorogee, par les diz Commis d'une Part, & d'autre, durant jusques au dit Premier Jour de Novembre prochainement venant, a fin que ce pendant le dit temps Paix ou Traictie n'estoient faiz & concluz entre les diz Princes, que Dieu ne vueille, chacun d'iceulx Princes peut convenablement retourner de la dite Convention, & disposer de ses Besongnes & Affaires, eust icellui Treshault & Puissant Prince Neveu du Roy nostre dit Seigneur envoye par devers le Roy son Oncle nostre dit Soverain Seigneur, Maistre Adam Molyns son Conseillier, & Garde de son Prive Seel, en besongnant avec le quel Maistre Adam, pour aucunes Difficultez & Differences entrevenues es matieres dont il avoit charge, ne s'est bonnement peu trouver aucun Appoinctement,
A l'occasion de quoy pour l'entretenement des dites Matieres, & a ce que aucune bonne Fin & Conclusion y puisse estre mise & obvier a toutes voyes de Roptures d'icelles, Nous ait derechief le Roy nostre dit Seigneur envoyes par devers le dit Treshault & Puissant Prince son Neveu pour Besongner & Appoinctier es dites Matieres avecques icelui son Neveu, ou ses Commis & Deputez,
Et par le plaisir & bon vouloir du dit Treshault & Puissant Prince le Neveu du Roy nostre dit Seigneur, ayons par plusieurs & diverses foiz & journees Assemble & Communique avecques Hault & Puissant, & Tres honnorez Seigneurs, le Marquis & Conte de Suffolk, Grant Maistre d'Ostel du dit Treshault & Puissant Prince, Maistre Adam Molins Esleu Conferme de Chichestre, son Conseillier, & Garde son Prive Seel, le Viconte de Beaumont Connestable d'Angleterre, & Raoul le Bouteiller Chivalier Seigneur de Sudeloy, Tresorier d'Angleterre, les quels icelui Treshault & Puissant Prince Neveu du Roy nostre dit Seigneur avoit a ce Commis,
Et, pendant icelui temps, que besongnions avecques les dessus diz, Nous ait este ouvert que le dit Treshault & Puissant Prince Neveu du Roy nostre dit Seigneur seroit content en lui Prorogant la dite Treue, qui finira le dit Premier Jour de Novembre prouchainement venant, d'aucun autre temps raisonnable tel que dedans icelui la dite Convention apres ce qu'il auroit fait son Passage dela la Mer se peust bien & convenablement faire, la quelle Convention requiert comme il est tout notoire temps seur & paisible, cessans toutes Hostillitez, Exploiz de Guerre & voyes de fait de asseurer son dit Passage dela la Mer, en aucune partie du Royaume de France, en la Saison d'Este prochaine (C'estassavoir) dedans le dit Premier Jour de Novembre prochainement venant,
Pour ce, a fin que mieulx & plus convenablement la dite Matiere de Paix, & la dite Convention des diz Deux Princes se puisse faire, de la quelle Convention on espere, aydant le Saint Esperit, la bonne & desires Conclusion de Paix entre les diz Princes ensuyvir, & que piteuse chose seroit que, pour defaulte ou demeure de Prorogation de Treue d'aucun temps depuis le dit Premier Jour de Novembre prouchainement venant, ung si grant bien comme le dit Bien de Paix semblast estre mesprise ou contempne; Savoir faisons que par vertu du Povoir a nous baille par le Roy nostre dit Seigneur,
Dont la Teneur s'ensuit,
Charles par la Grace de Dieu, Roy de France, &c. ut supra in Commissione Data 17 Octobris.
Et apres ce que avons este deuement asseurez du Passage du dit Treshault & Puissant Prince le Neveu d'Angleterre du Roy nostre dit Seigneur de la Mer en aucune partie du Royaume de France, en la saison d'Este prochaine, C'est assavoir, dedans le dit Premier Jour de Novembre prouchainement venant, pour faire & tenir la dite Convention es Lieux, Moys, & Jours, qui seront advisez sur ce, Nous pour la part du Roy nostre dit Seigneur, & les diz Commis du dit Treshault & Puissant Prince son Neveu, pour la sienne, & par vertu du Povoir a eulx par lui donne en ceste partie, du quel la Teneur est telle,
Henricus, Dei gratiâ, Rex Angliae & Franciae, & Dominus Hiberniae, carissimo Consanguineo nostro Willielmo de la Pole, Marchioni & Comiti Suffolciae Magno Magistro Hospitii nostri, &c. ut in Potestatibus Datis 12 Novembris.
Les dites Premiers Treues, finissans le Premier Jour d'Auril prouchainement venant, Heure de Soleil Levant, Continuees & Prolongees jusques au dit Premier Jour de Novembre prouchainement ensuivant, a semblable Heure de Soleil Levant, ou icelles Treues, qui commenceront le dit Premier Jour d'Auril prochainement venant, Heure de Soleil Levant, & finiront le dit Premier Jour de Novembre prouchainement ensuivant, a semblable Heure de Soleil Levant, se Nouvelles Treues sont appellees, ou repputees, avons Prorogie & Prorogons, & les prenons, faisons, & acceptons de nouvel se besoing est depuis le dit Premier Jour de Novembre prouchainement venant, Heure de Soleil Levant, que l'en Comptera, Mille, Quatrecens, Quarante Six, que les dites Treues, Nouvelles, ou Prorogation des Premieres Treues, Finisans le dit Premier Jour d'Auril prouchainement venant, & prorogees ou continuees jusques au dit Premier Jour de Novembre prouchainement ensuivant, faulderont & seront expirees jusques au Premier Jour d'Auril prochainement ensuivant, que len Comptera pareillement Mille, Quatrecens, Quarante Six, selon l'usaige de France, & selon l'usaige d'Angleterre, Mille, Quatrecens, Quarante Sept a semblable Heure de Soleil Levant, a fin que, pendant le dit Temps, les diz Princes puissent Parsonelement convenir en aucun Lieu dedans le dit Royaume de France, au Jour qui entre eulx sera accorde, limite, & ordonne: Et les quelles Pro- rogation, ou Treues Nouvelles Nous ayons Faites, Prinsees, & Acceptees, Faisons, Prenons, & Acceptons generales, tant par Terre, eaue doulce, comme par Mer, pour le Roy nostre dit Seigneur, & ses Royaume de France, Paiis, Terres, & Seigneuries, & pour tous ses Adherens, & Alliez, leurs Royaumes, Seigneuries, Paiis, Vassaulx, & Subgietz, & mesmement & nommeement pour Tres haulx & Puissans Princes les Roys des Romain,
De Castelle & de Leon,
De Secille,
Duc d'Anjou,
De Bar,
De Lorraine,
Et Conte du Prouvence,
Le Roy d'Escoce,
Monsieur le Dauphin de Viennois
, Ainsne Fils de France,
Nos Seigneurs les Ducs d'Orleans,
De Bourgongne,
De Bretaigne,
De Bourbon
,
Et d'Alencon,
Et Conte du Maine,
Et generalement pour tous les autres Seigneurs du Sang du Roy nostre dit Seigneur, & ses autres Vassaulx, Subgies, Amys, Aliez, Aydans, & Adherans quelzconques, & pour tous leurs Royaumes, Daulphine de Viennoys, Duchiez, Contez, & autres Paiis, & Seigneuries qu'ilz ont & tiennent, tant ou dit Royaume de France, que dehors, & pour tous leurs Vassaulx & Subgietz, c'est assavoir, au regart des dyz Aliez, Aydans, & Adherans, non Subgietz, se compris y voulent estre, avec les diz Commis du dit Treshault & Puissant Prince le Neveu d'Angleterre du Roy nostre dit Seigneur, & eulx avecques Nous es Noms que dessus pour le dit Treshault & Puissant Prince le Neveu du Roy nostre dit Seigneur, & les Royaumes, Seigneuries, Terres, Vassaulx, & Subgietz d'Angleterre, & pour toutes ses autres Terres, Paiis, & Seigneuries quelzconques, ou par lui pretendues, & aussi pour tous les Terres, Paiis, & Seigneuries qu'il tient, & occupe ou dit Royaume de France, & pour tous ses Parens, Aliez, Aydans, & Adherans, c'est assavoir, au regart des diz Aliez & Adherans, a lui non Subgitz, qu'il y vouldra comprendre, & se compris y voulent estre,
Les quelz Aliez, Aydans, & Adherans, non Subgietz d'une Part & d'autre, ou ceulx qui y vouldront estre compris, seront tenuz de Promettre & Jurer, qu'ilz Garderont & Tendront la dite Prorogation, ou Treues Nouvelles, & Reppareront ce que par eulx, ou les leurs sera fait au contraire; & pareillement le Roy nostre dit Seigneur, & le dit Treshault & Puissant Prince son Neveu Notiffieront l'un a l'autre, c'est assavoir, le Roy nostre dit Seigneur a Rouen au Lieurenant, ou Gouverneur illec de par icelui Treshault & Puissant Prince son Neveu, & le dit Treshault & Puissant Prince a Paris a la Court de Parliament, dedans le Premier Jour de Septembre prouchainement venant, la Voulente & Entention sur ce de leurs diz Alyez, Aydans, & Adherans, qui y vouldront estre comprins,
Et avec ce voulons & entendons les dites Prorogation, ou Treues Nouvelles estre & demourer, tant en general, comme en particulier, en tel estat, & d'autelle vertu, force, & vigueur, & tout ainsi & par la forme & maniere que les dites Treues, durables jusques au Premier Jour d'Auril prouchainement venant, estoient & sont dedans leur dit Terme,
Voulons aussi, & entendons toutes les Pactions, Convenances, & Appoinctemens faiz es dites Treues, & generallement toutes les Choses contenues en icelles, & es Lettres sur ce faites, estre & demourer en telle valeur, force, & vertu, durant la dite Prorogation, ou Treues Nouvelles Commencans le dit Premier Jour de Novembre prouchainement venant, Heure de Soleil Levant, & durant jusques au Premier Jour d'Auril lors prouchainement ensuivant, que l'en Comptera Mille, Quatrecens, Quarante Six, selon la Computation de France, & selon l'usaige d'Angleterre Mille, Quatrecens, Quarante Sept, ainsi qui devant est dit, a semblable Heure de Soleil Levant, qu'ilz estoient & sont durant icelles Premieres Treues Finissans le dit Premier Jour d'Auril prouchainement venant, les quelles tenons & voulons estre tenues & reputees cy pour repputees & declairees, & en tant que mestier est les avons Faittes, Conscenties, Accordees, & Promises, Faisons, Accordons, Conscentions, & Promettons de nouvel par ces mesmes Presentes, tout ainsi & par la forme & maniere que plus a plain est contenu es dites Lettres des dites Premieres Treues, Finissans au dit Premier Jour d'Auril prouchainement venant ainsi que dit est; toutes les quelles Choses Nous avons Jure & Promis, Jurons & Promettons, par ces Presentes, pour & ou nom de Roy nostre dit Seigneur, faire, enteriner, accomplir, garder, & entretenir de Point en Point, sans aucunement aler ne venir a l'encontre en tout ne en partie en quelque maniere ou soubs quelque couleur que ce soit, & faire, tenir, & garder la dite Prorogation ou Treues Nouvelles,
Et pour ce Faire, Ordonner, & Deputer Conservateurs qui auront Puissance de faire Reparer tout ce qui seroit fait a l'encontre, & de faire des Delinquans Punition & bonne Justice,
Et faire avoir Agreable, Ferme, & Estable au Roy dit nostre Seigneur la dite Prorogation ou Treues Nouvelles, & par ses Lettres Patentes, telles qu'il appartendra, & que le cas le requirra, les Louer, Approuer, & Ratiffier, & ces dites Presentes Confermer, & en bailler, ou faire bailler, ses Lettres en la dite Ville de Rouen a celui qui aura la Gouvernement pour le dit Treshault & Puissant Prince Neveu du Roy nostre dit Seigneur, dela la Mer, ou ailleurs, & a autre ayant a ce Povoir dedans le Premier Jour de Mars prochainement venant; & pareillement sera ainsi fait de la part du dit Treshault & Puissant Prince Neveu du Roy nostre dit Seigneur, & en bailler, ou fera bailler ses Lettres Patentes en la dite Vile de Paris, ou ailleurs au Roy nostre dit Seigneur, ou a autre ayant Povoir de les Recevoir dedans le dit Terme.
En Tesmoing de ce Nous avons Seelle ces Presentes de nos Seaulx, & icelles Signees de noz Seings Manuelz.
Donne a Londres, le xix Jour de Decembre, l'An Mille, Quatrecens, Quarante Cinq.
Les quelles Lettres de Prorogation, ou Treues Nouvelles, & toutes les Choses en icelles Lettres contenues, Nous avons eu & avons Agreables & icelles avons Accepte, Loue, Aprouve, Ratiffie, & Conferme, & par ces Presentes les Acceptons, Louons, Approuvons, Ratiffions, & Confermons en la forme & maniere en icelles contenue,
Promettans, en bonne Foy & Parolle de Roy, que les dites Treues, & tout le contenu es Lettres dessusdites Nous Garderons & Observerons, & ferons entierement & fermement Garder & Observer par noz diz Subgiets.
En Tesmoingnance des quelles Choses Nous avons fait mettre nostre Seel a ces Presentes.
Donne a Chinon, le Vingtisme Jour de Fevrier, l'An de Grace Mille, Quatrecens, Quarante & Cinq, & de nostre Regne le xxiv.
Par le Roy en son Grant Conseil.
Chaligaut.
Sub Magno Sigillo de Cerâ viridi pendente a Filis sericis rubei viridisque Coloris.
Feb. 20. Confirmation of the agreement that Charles K. of France will be ready in Nov. to receive ambassadors and to meet the K. of England, dated London, 19 Dec. 1445. Chinon.
O. xi. 121. H. v. p. i. 156.
Confirmatio super Promissione Personalis Conventionis.
An. 24. H. 6. Ex Autogr.
Charles
, par la Grace de Dieu, Roy de France, Savoir faisons a tous presens & advenir, Nous avoir veu certaines Lettres Patentes de nos amez, & feaulx Conseilliers, Commissaires, & Ambaxadeurs, Maistre Guillaume Cousmot Conseillier, & Maistre des Requestes de nostre Hostel, & Jehan Hauart Escuier, nostre Varlet Tranchant, contenans certains Appoinctemens par eulx faiz, par vertu du Povoir, par Nous a eulx donne sur ce, avec les Commissaires & Deputez de Treshault & Puissant Prince nostre Neveu d'Angleterre, touchant nostre Venue & Approuchement en noz Villes de Paris, ou de Chartres, ou es Marches de France, ou de Chartrain, ou temps que nostre dit Neveu fera son Passage deca la Mer, pour faire & tenir la Convention advisee de faire entre Nous & Lui,
De quelles Lettres la Teneur s'ensuit,
Guillaume Cousmot, Conseillier, & Maistre des Requestes de l'Ostel, & Jehan Hauart aussi Conseillier & Varlet tranchant du Roy de France, nostre Soverain Seigneur, & ses Ambaxadeurs, & Commissaires en ceste partie, a tous ceulx, qui ces presentes Lettres verront, Salut.
Savoir faisons que,
Comme Treshault & Puissant Prince le Neveu d'Angleterre du Roy nostre dit Seigneur nous ait Accorde, Promis, & Asseure de Passer dela la Mer en aucune Partie du Royaume de France dedans le Premier Jour de Novembre prouchainement venant, pour faire & tenir la Convention Parsonelle & mutuelle entre le Roy nostre dit Seigneur & Lui, ainsi que paravant par leurs Commis & Deputez avoit este advise estre expedient de faire, pour mieulx & plus de ligier parvenir a la Conclusion final & desiree de Paix entre iceulx Princes,
Nous, pour la part du Roy nostre dit Seigneur, par le Povoir par Lui a Nous donne a ceste partie,
Du quel la Teneur s'ensuit,
Charles, par la Grace de Dieu, &c. prout supra Dat. 17 Octobris.
Accordons & Promettons que icelui nostre Soverain Seigneur se tirera, & sera es Villes de Paris, ou de Chartres, ou es Marches de France, ou de Chartrain, dedans le dit Premier Jour de Novembre prouchainement venant, pour Recevoir les Gens & Ambaxadeurs, que le dit Treshault & Puissant Prince son Neveu vouldra envoyer par devers Lui, & Communiquer & Besongner, ou faire Communiquer & Besongner, avecques eulx sur les Matieres qui leur auront este chargees de le dit Treshault & Puissant Prince son Neveu;
Et, pour faire & tenir de la dite Convention Parsonnelle, advisee estre a faire entre Lui, & son dit Neveu, ainsi que dit est, es Jours & Lieux, qui sur ce seront advisez, accordez, limitez, & ordonnez apres le Passage en France d'icelui son Neveu, & en la forme & maniere dessusdite, ou Nom du Roy nostre dit Seigneur, le Jurons & Affermons:
Et Promettons en oultre le faire par Lui Agreer, Confermer, & Ratiffier, & en bailler, ou faire bailler, sur ce ses Lettres Patentes en la Ville de Rouen a cellui qui aura le Gouvernement pour le dit Treshault & Puissant Prince Neveu du Roy nostre dit Seigneur dela la Mer, ou ailleurs, & a autre ayant a ce Povoir souffisant dedans le Premier Jour de Mars prouchainement venant.
En Tesmoing de ce Nous avons ces Presentes Signees de noz Seings Manuelz, & fait seeller de noz Seaulx cy dessoubz mis & apposez.
Donne a Londres, le xix Jour de Decembre, l'An Mil, Quatrecens, Quarante & Cinq.
Les quelles Lettres, & tout le Contenu en icelles, Nous avons eu, & avons Agreable, & icelles avons Accepte, Loue, & Approuve, Ratiffie, & Confirme, & par ces Presentes les Acceptons, Louons, Approuons, Ratiffions, & Confermons en la forme & maniere en icelles contenue,
Promettons, en bonne Foy & Parolle de Roy, que tout le contenu es Lettres dessusdites Nous Garderons, Observerons, & Accomplirons, de Point en Point, selon la forme & maniere en icelles contenue.
En Tesmoing des quelles Choses Nous avons fait mettre nostre Seel a ces Presentes.
Donne a Chinon, le Vingtisme Jour de Fevrier, l'An de Grace Mil, Quatrecens, Quarante & Cinq, & de nostre Regne le xxiv.
Par le Roy en son Grant Conseil.
Chaligaut.
Sub Magno Sigillo de Cera viridi, pendente a Filis Sericis, rubei viridisque Coloris.
Feb. 20. Commission of Charles K. of France to the abp. of Rheims and William Cousinot, master of requests, to deliver the above confirmations to the K. of England, and to receive his in return. Chinon.
O. xi. 122. H. v. p. i. 157.
Potestas ad Recipiendum Literas Regis Confirmatorias super Prorogatione & Conventione antedictis.
An. 24. H. 6. Ex Autogr.
Charles
, par la Grace de Dieu, Roy de France, a tous ceulx, qui ces presentes Lettres verront, Salut.
Comme, puis aucun temps en ca, pour aucunes Choses touchans la Matiere de Paix entre Nous & Treshault & Puissant Prince nostre treschier Neveu d'Angleterre, Nous eussions envoye par devers icelui nostre Nepveu nos Amez & feaulx Conseilliers, Commissaires & Ambaxadeurs, Maistre Guillaume Cousmot, Maistre des Requestes de nostre Hostel, & Jehan Hauart Escuier, nostre Varlet Tranchant, avecques Povoir souffisant pour Besongner es Matieres que leur avions Chargees,
Les quelz noz Conseilliers, Commissaires, & Ambaxadeurs, par vertu de leur dit Povoir ayent pour & en nostre Nom, & pareillement nostre treschier Cousin le Marquis & Conte de Suffolk, Maistre Adam Moleyns Esleu Conferme de Chichestre, Garde du Prive Seel de nostre dit Nepveu, Jehan Viconte de Beaumont Connestable, & Raoul de Bouteillier, Tresorier d'Angleterre, Commissaires Ordonnez & Depputez depar icelui nostre Nepveu, es dittes Matieres, pour & ou Nom de nostre dit Nepveu, & par vertue du Povoir par Lui a eulx sur ce donne, Proroge les Treues Finissans le Derrenier Jour d'Octobre prouchainement venant, ou en tant que besoing seroit, Prins & Accepte Treues Nouvelles entre Nous & nostre dit Nepveu, ses Terres, Paiis, Seigneuries, Subgetz, Amis, Aliez, & Adherans, & les nostres, depuis le dit Derrenier Jour d'Octobre, jusques au Premier Jour d'Auril prouchainement ensuivant,
Et, en oultre, entre iceulx Commis, d'une part & d'autre, ait esse Accorde, pour & ou Nom de nostre dit Nepveu & Nous, que icellui nostre Nepveu Passera deca la Mer dedans certain temps entre eulx enconvenance, & que en icelui temps que nostre dit Nepveu fera son Passage deca la Mer, Nous nous approucherons en noz Villes de Paris, ou de Chartres, ou es Marches de France, ou de Chartrain pour faire & tenir les Convention autresfoiz advisee de faire entre Nous & Lui, ainsi que on dit ces Choses plus a plain apparoir par les Lettres Patentes des diz Commis & Depputez, tant d'une Part que d'autre,
Les quelles Lettres & tout le contenu en icelles iceulx Commis & Depputez ont Promis, pour Nous & nostre dit Nepveu, en tant comme a chascun pourra touchier, Faire rateffier & confermer dedans certain temps plus a plain declairre es dittes Lettres, & de en faire sur ce bailler Lettres Patentes telles qu        au        appartient,
Pour quoy        de        mettre Gens depar Nous        les Lettres de Ratiffication de nostre dit Nepveu        ses        & pareillement po au cas appartient
Savoir faisons que confians entierement des        & bonne diligence de nostre ame & feal Chancellier, & de noz amez & feaulx Conseilliers, Arcevesque de Rems, President en la        de noz        & Maistre Guillaume Cousmot Maistre des Requestes de nostre Hostel, iceulx & chacun d'eulx avons Commis & Ordonnez, Commettons & Ordonnons par ces Presentes, & leur Donnons Povoir de Baillier nos Lettres de Ratiffication touchans les Choses dessusdittes, & pareillement de Recevoir telles de nostre dit Nepveu en la dite Matiere, & sur tout Baillier & Recevoir        qui aura este receu & baille telles que au cas apparteint.
En Tesmoing de ce Nous avons fait mettre nostre Seel a ces Presentes.
Donne a Chinon, le xx Jour de Fevrier, l'An de Grace Mille, Quatrecens, Quarante Cinq, & de nostre Regne le xxiv.
Par le Roy en son Conseil.
E. Chivalier.
Sub Magno Sigillo de Cerâ Albâ, pendente a Caudâ Pergamenae.
Feb. 28. Receipt by William Cousinot from Garter the herald king-of-arms of the ratifications of the K. of England. Chinon.
O. xi. 123. H. v. p. i. 157.
Acquitantia super Receptione Litterarum Confirmatoriarum Regis.
An. 24. H. 6. Ex Autogr.
Guillaume Cousmot
Conseillier, & Maistre des Requestes de l'Ostel du Roy de France mon Souverain Seigneur, Certiffions a tous, a qui il appartiendra, Nous avoir Receu, par la Main de Jarretiere le Herault Roy d'Armes d'Angleterre, les Lettres Ratifficatoires de Treshault & Puissant Prince le Neveu d'Angleterre du Roy mon dit Souverain Seigneur, de toutes les Choses qui ont este Traictees, Appoinctees, & Concluses par Hault & Puissant & Tres honnorez Seigneurs le Marquis & Conte de Suffolk, Maistre Adam Moulins Esleu & Conferme de Cicestre Conseillier & Garde du Prive Seel du dit Treshault & Puissant Prince, Jehan Viconte de Beaumont Connestable, & Raoul de Bouteillier Seigneur de Sudeluy, Tresorier d'Angleterre, avecques Nous Cousmot dessus nomme, & Jehan Hauart Escuier Varlet Tranchant du Roy mon dit Souverain Seigneur, tant au regart du Fair du Passage en France du dit Treshault & Puissant Prince le Neveu de Roy mon dit Soverain Seigneur, dedans le Premier Jour de Novembre prouchainement venant, comme sur la Prorogation de la Treue, depuis le dit Premier Jour de Novembre prouchaine jusques ou Premier Jour d'Auril ensuivant, que l'en Contera, selon l'Usage de France, Mil, Quatrecens, Quarante Six, & selon Usage d'Angleterre, Mil, Quatrecens, Quarante Sept,
Des quelles Lettres Ratificatoires, par la Puissance a Nous donnee en ceste partie depar le Roy mon dit Soverain Seigneur, Nous tenons pour contens, & le dit Treshault & Puissant Prince son Neveu voulons en estre & demourer Quiete & Discharge envers tous & contre tous, tout ainsi & par la forme & maniere que se les dites Lettres Ratifficatoires eussent este apportees & delivrees en la Cite de Paris, dedans le temps prefix & ordonne.
Donne a Chinon, le Derrenier Jour de Fevrier, l'An Mille, Quatrecens, QuaranteCinq.
G. Cousmot.
Sub Sigillo de Cerâ rubeâ, pendente a Cauda Pergamenae.
Feb. 26. Restitution of the temporalities to Walter Lyhert, bp. elect of Norwich, on the death of Thomas the last bp. Westm.
O. xi. 124. H. v. p. i. 157.
De Restitutione Temporalium pro Episcopo Norwicensi.
An. 24. H. 6. Pat. 24. H. 6. p. 1. m. 16.
Rex Escaetori suo, in Comitatibus Norffolciae & Suffolciae, Salutem.
Cùm Dominus Summus Pontifex nuper, vacante Ecclesiâ Norwicensi per Mortem, bonae memoriae, Thomae ultimi Episcopi Loci illius, eidem Ecclesiae de, dilecto nobis, Waltero Lyhert Electo Norwicensi Bacallario in Theologia providerit, ipsumque in Episcopum Loci praedicti praefecerit & Pastorem, sicut per Literas Bullatas ipsius Domini Summi Pontificis, Nobis indè directas, nobis constat,
Nos,
Pro eo quòd idem Episcopus omnibus & singulis Verbis, in dictis Literis Bullatis contentis, Nobis & Coronae nostrae praejudicialibus, coram Nobis palàm & expressè Renunciavit, & Gratiae nostrae humiliter se submisit, volentes cum eo in hac parte agere gratiosè,
Cepimus Fidelitatem ipsius Episcopi, & Temporalia Episcopatûs praedicti, cum Pertinentiis, prout moris est, Restituimus eidem;
Et ideò Tibi Praecipimus quòd eidem Episcopo Temporalia praedicta, cum Pertinentiis, in Balliva tua, sine dilatione, Liberes in forma praedicta, salvo Jure cujuslibet.
Teste Rege apud Westmonasterium, vicesimo sexto die Februarii.
Per ipsum Regem, & de Data praedicta, Auctoritate Parliamenti.
Consimilia Brevia diriguntur Escaetoribus subscriptis, in Comitatibus subscriptis, sub eadem Data; videlicet,
Escaetori Regis in Com. Essex.
Escaetori Regis in Com. Midd.
Dilecto sibi Majori Civitatis Norwici & Escaetori suo in eadem Civitate
.
Et Mandatum est Militibus, &c.