BHO

Rymer's Foedera with Syllabus: July-September 1410

Pages 639-655

Rymer's Foedera Volume 8. Originally published by Apud Joannem Neulme, London, 1739-1745.

This free content was digitised by double rekeying and sponsored by the Arts and Humanities Research Council. All rights reserved.

Citation:

July–September 1410

Syllabus Entry Foedera Text
July 5. Commission of array to sir John de Greystok, sir Thomas Grey of Heton, sir Robert Umfravill, the sheriff of Northumberland, and 11 others, an invasion by the Scotch being expected. Similar commissions for the three ridings of Yorkshire. Westm.
O. viii. 639. H.iv. p. i. 174.
De Arraiatione, contra Scotos.
An. 11. H. 4. Pat. 11. H. 4. p. 2. m. 24. d.
Rex, dilectis & fidelibus suis, Johanni de Greystok Chivaler, Thomae Grey de Heton Chivaler, Roberto Umfravill Chivaler, Roberto Ogle Chivaler, Johanni Wyderyngton Chivaler, Thomae Grey de Horton Chivaler, Wynslowe Dorsteynour Chivaler, Johanni de Middelton Chivaler, Roberto Herbotell, Willielmo Mitford, Roberto Tempest, Jo- hanni Eryngton, Johanni Fox, & Rogero Fulthorp, ac Vicecomiti nostro Northumbriae, Salutem.
Sciatis quòd,
Cùm, ut accepimus, diversi Inimici nostri Scotiae Regnum nostrum Angliae, cum Posse non modico, ad Mala quae poterunt Nobis & Ligeis nostris Regni praedicti facienda, Ingredi & Invadere proponunt infra breve,
Nos,
Malitiae hujusmodi Inimicorum nostrorum, si Regnum nostrum praedictum Invadere praesumpserint (quod absit) Gratiâ nobis favente divinâ, Resistere, ac pro Salvatione & Defensione Regni nostri praedicti, & Ligeorum nostrorum ejusdem, disponere & ordinare volentes, ut tenemur,
Assignavimus vos, conjunctim, & divisim, ad Arraiandum & Traiandum omnes & singulos Homines ad Arma, ac Homines Armatos, & Sagittarios, in Comitatu praedicto commorantes, infra Libertates & extra, &c. ut in similibus de Arraiatione Literis.
Teste Rege apud Westmonasterium, quinto die Julii.
Ibid.
Rex, dilectis & fidelibus suis, Roberto Hilton Seniori Chivaler, Petro de Bukton Chivaler, Alexandro Lounde Chivaler, Johanni de Hothom Chivaler, Johanni Pygot Chivaler, Alexandro de Metham Chivaler, Petro de la Hay, Johanni de Neusom, Thomae Seyntquyntyn, & Thomae Raventhorp, ac Vicecomiti nostro Eborum, Salutem.
Sciatis quòd,
Cùm, ut accepimus, &c. ut supra usque ibi, Sagittarios, & tunc sic,
In Estrithingo in Comitatu praedicto commorantes, infra Libertates & extra, &c. ut supra mutatis mutandis.
Teste ut supra.
Ibid.
Rex, dilectis & fidelibus suis, Henrico Domino Fitz Hugh, Radulpho Euer Chivaler, Roberto Conyers Chivaler, Johanni de Etton Chivaler, Willielmo Fulthorp Chivaler, Edmundo Hastynges Chivaler, Thomae Rokeby Chivaler, Willielmo Nesfeld, Thomae Monfort, Johanni de Barton, Willielmo Lasseles, Rogero de Aske, & Thomae Gower, ac Vicecomiti nostro Eborum, Salutem.
Sciatis quòd,
Cùm, &c. ut supra usque ibi, Sagittarios, & tunc sic,
In Northrithingo in Comitatu praedicto, &c. ut supra mutatis mutandis.
Teste ut supra.
Ibid.
Rex, dilectis & fidelibus suis, Roberto Nevyll de Horneby Chivaler, Willielmo de Haryngton Chivaler, Richardo Redmane Chivaler, Henrico Vavasour Chivaler, Nicholao Middelton Chivaler, Halnath Mablyuerer Chivaler, Ricardo Tempest Chivaler, Ricardo Goldesburgh Chivaler, Roberto Waterton, Edmundo Fitz William, Ricardo Fairfox, Roberto Plumton, Johanni de Morle, & Thomae Markyngfeld, ac Vicecomiti nostro Eborum, Salutem.
Sciatis quòd,
Cùm, &c. ut supra usque ibi, Sagittarios, & tunc sic,
In Westrithingo in Comitatu praedicto, &c. ut supra mutatis mutandis.
Teste ut supra.
July 18. The K. orders the sheriff of Kent to publish an article of the treaty with Castile concerning captured goods. Westm.
O. viii. 640. H. iv. p. i. 174.
Super Tractatu Ispaniae, de Proclamatione facienda.
An. 11. H. 4. Claus. 11. H. 4. m. 2. d.
Rex, Vicecomiti Kantiae, Salutem.
Cùm in Responsionibus,
Per Nos jampridem Ambassiatoribus carissimi Nepotis nostri, Regis Castellae & Legionis, datis,
Inter caetera contineatur,
Quòd, si contingeret aliqua Bona Subditorum ipsius Nepotis nostri, per Subditos nostros capi, nos hujusmodi Bona Sequestrari faceremus nè dilapidentur, ut debita Restitutio indè fieri possit, attento quòd idem Nepos noster hoc idem e converso promiserat se facturum,
Et quia videtur Nobis expediens quòd Praemissa Executioni debitè, pro Honore nostro & Utilitate Reipublicae conservandis, celeriter faciamus demandari, ex quo praefatus Nepos noster proclamationem in Portubus Regnorum suorum fieri fecit quòd dicti Subditi sui abstinerent se a Malefaciendo praedictis Subditis nostris, ut occasio impediendi Tractatum non maneat, & Nos similiter in Portubus Regni nostri denuò proclamari faceremus promisimus,
Tibi Praecipimus, firmiter injungentes, quòd statim, visis Praesentibus, in singulis Portubus & aliis Locis, infra Comitatum tuum, ubi magis expediens fuerit & necesse, Praemissa, ut dicti Subditi nostri se a Malefaciendo praefatis Subditis ipsius Nepotis nostri abstinerent, quòd occasio impediendi Tractatum praedictum non maneat, publicè ex parte nostra Proclamari & Teneri facias.
Teste Rege apud Westmonasterium, decimo octavo die Julii.
July 20. Confirmation of the prorogation of the truces with France until Nov. 1, dated Lenlingham, 21 June 1410. Westm.
O. viii. 641. H. iv. p. i. 174.
De Confirmatione Treugarum & Appunctuamentorum Franciae.
An. 11. H. 4. Franc. 11. H. 4. m. 6.
Le Roy &c. a tous ceulx, qui cestes Lettres verront ou orront, Salutz.
Savoir faisons Nous avoir veues certaines Lettres, Sellees des Seaulx de, le Reverent Pier en Dieu, Henry Evesque de Seint David, & de, noz amez & foiaulx, Henry Seignur de Beaumont, Johan Cheyne Chivaler, & Meistre Johan Catryk Licencie en Decrees,
Des quelles le Teneure s'ensuit,
Henry Evesque de Seint David, Henry Seignur de Beaumont, Johan Cheyne Chivaler, & Meistre Johan Catrik Licencie en Decrees,
Commys & Deputeez du Roy nostre Tresredoubte & Sovereign Seignur, par Luy envoiez, es Marches de Picardie, pour Assembler ovec les Messages, Commys, & Deputez pur la Partie de France, pour aucuns graundes Busoignes & Affairs, touchantz & regardantz graundement le Bonne & Utilite des deulx Roialmes d'Engleterre & de France, & le Bien Publique de yceux, sicome poet pluis au plein apparoir par les Lettres de nostre dit Seignur,
Des quelles le Tenure s'ensuit,
Henricus, Dei gratiâ, Rex Angliae & Franciae, & Dominus Hiberniae, Omnibus, ad quos praesentes Literae pervenerint, Salutem in Domino sempiternam.
Noverit Universitas vestra quòd,
Ad Honorem Dei, ac Sanguinis Christiani effusionem, malaque ac dampna irreparabilia evitanda, quae, stante Guerrâ inter Nos & Adversarium nostrum de Francia, verisimiliter & sine dubio poterunt evenire, prout jam veraciter evenerunt, sicut transacti temporis cursus edocet manifestè,
Inclinamur & assentimus ad Tractandum cum dicto Adversario nostro de Francia,
Et ob hanc Causam mittimus, de praesenti, versus partes Picardiae, Reverendum in Christo Patrem, Dominum Henricum, Dei gratiâ, Menevensem Episcopum, ac, dilectos & fideles nostros, Henricum Dominum de Beaumont, Johannem Cheyne Militem, & Magistrum Johannem Catryk Licentiatum in Decretis,
De quorum fidelitate, discretione, & Industriâ, pleniùs confidentes, ipsis Quatuor, Tribus, vel Duobus eorumdem Dedimus, &c. prout supra in Literis Dat. 20 Maii, tunc sic (viz.)
Atous ceux, qui ces presentes Lettres verront, Salutz.
Savoir faisons que, pur Vaquer & Entendre diligeaument as Choses desuisditz, solon la fourme & tenur de nostre dit Povoir, noz sumez Transportez en la Marche de Picardie, & venuz a Lieu de Lienlyngham,
A quele lieu avons troue, Reverent Pier en Dieu, Pierre Evesque de Noyon Per de France, Jaques de Chastillon Seignur de Dampierre & Rollancourt Admiral de France, Guillem Seignur de Tignouville, Chivalers & Conseillers, & Gouter Col, Secretair del Adversair de France, Commys & Deputeez pareillement pur la partie de France pur les Busoignees & Affairs desuisditz, sicome par l'inspection & lecture de lour Povoir Nous est apparu,
Du quele Povoir la Tenure s'ensuit,
Charles, par la grace de Dieu, Roy de France, a toutz ceux, qi ces presentes Lettres verront, Salutz.
Savoir faisons que,
Pour Honour & Reverence de Dieu, & pour escuir l'effusion de Sanc Humein, & les autres Maulx & Damages innumerables & irreparables, que pur le fait & occasion des Guerres, que le temps passe ont este, en ceste Roiaulme, entre noz Predecessours Roys de France, & Nous, d'une part, & nostre Adversaire d'Engleterre, & ses Predecessours Roys d'Engleterre, d'autre part, a qi vroisemblablement sont en disposicion de jour en jour d'aveigner, si Provision & Remede covenable ne estoient mys,
Desirans, de tout nostre Cuer, venir a bon Pais & Accorde ovec nostre dit Adversaire d'Engleterre, par quoy le Poeple, que Dieu Nous ad baillie & commys a Governer, puisse, en nostre temps & soubz Nous, viver en Pais & Tranquillite,
Confiantz a plein des Sens, & loiautees, circumspections, prudences, & diligences de, noz ameez & foiaulx, Pierre Evesque de Noyon, Jaques de Chastillon Seignur de Dampierre Admiral de France, Guillem Seignur de Tignouville Chamberlein, Chivalers, & Maistre Gouter Col nostre Secretair,
Yceux ensemble, les Quatre, Trois, ou Deux d'eulx, avons Ordeignes, Commys, & Deputeez, Ordennons, Commettons, & Deputons, par la Tenure de ses Presentes, pur & en lieu de Nous, pur assembler ovec Henri Evesque de Seint David, Henri Seignur de Beaumont, Johan Chesne, & Maistre Johan Catrik, Ambaxadeurs, Ordeignes, Commis, & Deputeez par nostre dit Adversair, & ovec queconqes autres Parsones a ce Commis, & eiantz Povoir suffisant de nostre dit Adversair, en quelconques Villes, Chasteux, Lieux, & Places du Paiis de Picardie, ou de Flandres, que bon lour semblera, pour la Faite du Trait de la Pais desuisdit,
Et leur avons Done & Donons, par ses Presentes, a tous ensemble, a trois, ou deuz d'eulx, en l'absence des autres, come dit est, plein Povoir, Auctorite, & Mandement especiale, de Convenir, Traiter, Composer, Transiger, Paciscer, & finalment & pleinement Accorder, de venir a bon Pais & Accorde sur toutz Debates, Contentions, Quereles, Questions, Guerres, Riotes, & Discordes mieues & a moeuers entre Nous, & noz Roiaume, Subgitz, & Seignuries, Amys, Allies, Eidantz, & Adherentz queuxconques, desa & dela la Mer, d'une part, & nostre dit Adversair, ses Roiaume, Subgitz, & Seignuries, Amys, Allies, Eidantz, & Adherentes quexconques, desa & dela la Mer, d'autre part, ensemble tous lour Articles, circumstances, incidences, emergences, dependences, & connexes,
Et tout, qanqes serra Traicte, Compose, Transige, Pacisce, Promis, Jure, & Accorde par noz desuisditz Ambaxadeurs, les Trois, ou Deux d'eulx, pour Nous & nostre Partie, avec les desuisnomez de la Partie Adverse, ou autres queconques a ce Commis depar nostre dit Adversair, eiantz a ce suffisant Povoir, come dit est, Affermer & Asseuter, par Foy & Serement, sur les Seintz Evangelys de Dieu a Jurer en l'alme de Nous, & doner & ottroier sur ce & les dependences toutz maners de Causions & Seuretees, Promesses, Obligacions, & Lettres en fourme due, soubz lour Seaux, ou des trois, ou deux d'eulx, tant & tielx come mestre serra & bonne lour semblera estre a fair en tiel Cas, les quelles Nous voloms avoir tiel effect, force, & vertu, come si Nous les avoiaumes donnez & faitz en nostre propre Parsonne,
Et ycelles Lettres Promettons avoir Agreables & Confermer par les nostres, se mester est & requis,
En ferrons de fait Executer, Expedier, & Accompler toutz Articles, que ferront Accordez, de Point en Point, pur Nous & nostre Partie, sanz fraude & mal engyn, se avant come Nous mesmes ferions se nostre propre Parsone y estoit present,
Et de fair Expedire tous autres Articles, que aucunement purroient apparteigner a la bonne parfection & accomplissement des ditz Traites & Accordes, de quelque nature q'ils soient, suppose qu'ils requirissent pluis especiale Mandement,
Et avons Done & Donons aussi, par Tenures de ses Presentes, a noz ditz Commis & Deputees ensemble, & as trois, ou deux d'eulx, come dit est, plein Povoir & Auctorite, & Mandement especial de Accorder & Prendre Prorogacion de ses presentes Treues particulers,
Ou de les Prendre & Accorder Novelx, tant es Marches de Picardie & Duchie de Guyen, come Generalx en le Mer,
Ou autres queconques maneres Treues, generalx ou particulers, tant en Terre, come en Mer, pur Nous, noz Subgitz, Amys, Confederees, & Aliez, soient a brief temps ou a longe, desa & dela la Mer, ainsi que bone, honorable, & profitable lour semblera pur la Bien de la Busoigne, & pur pluis tost venir a bonnes Pais entre Nous & nostre dit Adversair,
Et Ordeigne, Instituer, & Commettre, pur Nous & en nostre Noun, certeins Gardeins, Conservateurs, & Juges d'ycelles Treues, par eux ainsi Priz ou Proroguez, generalx ou particulers, en Mer & en Terre, come dit est, tielx & en tiel Nombre come bones lour semblera, pur la Seurte & Parmanance d'ycelles, & pur duement Refourmer, Corriger, Repairer, & Amender tout ceo que contre le Teneure, force, & vertue de yceles Treues auroit este fait ou attempte, en Mer ou en Terre, en ascune manere,
Et Promettons, loialment & en bone foi, & en Parole du Roi, avoir & tenir, & fair tenir, a touz jours, Ferme & Stable tout qanqes fait serra en nostre Noun par noz ditz Ambaxadeurs, Comis, & Deputez desuisnomez, ensemble,ou par les trois, ou deux d'eux, come dit est, sur touz & chescunes des Choses desuisditz,
Et de en Doner noz Lettres Confirmatoirs, sealez de nostre Graund Seal, sur touz les Points & Articles que ainsi serront accordez par eux, & de les Fair Executer diligeaument, de Point en Point, en tant q'en Nous est, solon lour forme & tenure,
Et ceo Promettons sur Caucion & Obligacion de touz noz Biens, presentz & a veners, sanz jammes Faire, Dire, ne Purposer, par Nous, ne par autres, en Juggement, ou dehors, acune Chose a contrair.
En Tesmoignance de ceo Nous avons fait mettre nostre Seal a ces Presentes.
Don. a Paris, le xxx jour d'Auril, l'An de Grace Mille, Quatrecens & dix, & de nostre Regne le xxx.
Et ovec yceux Commis & Deputez, pur la dite Partie de France, avons tenu plusours Journes & Consultacions, sur les Materes desuisditz, a dit Lieu de Lienlyngham,
Apres les quelles Consultacions & Journes, eu sur ces choses grande & meure Deliberacion, d'une part & d'autre, ait semble aux desuisditz Evesque de Noyon, Dampierre, Tignouville, & Goutier, & aussy a Nous, d'une comune & mutuel Accord & Consentement, estre prealable, expedient, & necessair, honurable, & profitable pluis meurement & seurement Vaquer & Entendre aux Busoignes & Affairs desuifditz, au Bien des ditz Roialmes d'Engleterre & France, & de la Chose Publique de yceus, que certeins Treues, ou Abstinence de Guerre, que a present sont en la dite Marche de Picardie,
C'estassavoir, depuis le River de Some, jusques a la Mer, & en ycelle compriz la Ville de Gravelynges, & la Paiis de West Flandres, jusqes a la Ville de Nuesport,
Les quelles ount a durer jusques a primer jour de Juyllet proschein venant, soleil levant,
Soient Proroguez, ou Prisez de Nouvell, jusqes a certein pluis longe Terme,
Pendant le quelle l'en purra pluis seurement Traiter, Demener, & Concluder les Busoignes & Affairs desuisditz,
Et aussy que les Treues & Abstinence de Guerre, que n'adgairs avoient Cours en tout la Duchie de Guyen, & en le Conte de Tholouse,
Les quelles furent expirez & faillerent le primer jour de Moys de May darrein passe,
Soient Reprisez de Nouvel en yceles Duchie de Guyen, & la Counte de Tholoufe, jusques a certein temps,
Et semblablement que Treues Generalx soient Reprisez, en le Mer, jusqes a certein temps, que la Marchandise Puisse Seurement courir par le Mer, par quoy vray Amour poet estre nourry entre les deux Roialmes d'Engleterre & de France, & les Subgiez de ceulx,
Pur ceo est que Nous, apres le dit Avys commun, & mutuelle Accorde & Consentement, ainssi delibere parentre les desuisditz Commis pur la Partie de France & Nous, par grande & meure Deliberacion de Conseil, come dit est, ycelles Treues ou Abstinences de Guerre, estans a present en la dite Marche de Picardie,
C'estassavoir, depuis la River de Some, jusques a le Mer, & compriz en ycelle la Ville de Gravelynges & la Paiis de West Flandres jusques a Nuesport,
Les quelles ount a durer jusques a primer jour de Juyllet prochein venant, soleil levant, come dit est,
Nous par vertu du dit Povoir, a nous donne, desuis transcript, avons Proroiguez & Aloignez, & Prisez de Novel, se mester est, par la teneur de ces Presentes, pour la partie d'Engleterre, ovec les desuisditz Evesque, Dampierre, Tignonville, & Goutier, que pareillement l'ount Prorogez & Aloignez, & Prisez de Nouvelle, se mester est, avec Nous, par la partie de France, par vertue de lour dit Povoir, desuis transcript, a yceles durer du primer jour de Juylet, soleil levant, proschein venant, jusques au primer jour de Novembre, soleil levant, apres ensuiant, tout incluz,
Durantz les quelles Treues, Suffrance, & Abstinence de Guerre, cessent & cesserent en dite Paiis de West Flandres, & Marche de Picardie desuis declarez, touz Prises de Parsones, Forteresses, de Biens & Lieux queconqes, Demolumentz de Maisons & de Murailles, toutz Laroyns, Pilleries, Robberies, & touz autres Faitz de Guerre,
Et ne serront ascuns Chasteux, Villes, ou Forteresses Assigiez, Assailez, Combatuz, Eschelez, ou Emblez, ne Parsonne ou Biens queconques Prisez, d'une part ne d'autre, es Terres, Paiis, & Liez desuisditz, soit soubz coleur de marque, Reprisaile, Causions, Promesses, Debtes, Obligacions, Vendicions, ou par autre manere queconqe, durant le temps desuisdit,
Et purront, durant le temps de ces presentz Treues ou Prorogacion de Treues, toutz les Subgitz, d'une part & d'autre, Aler & Venir, & fair lour Laborages, Busoignes, & Marchandises, & autres Choses queconqes loisible & non defenduz, Seurement & Savement, sanz estre Dommagez ou Offenduz, en Corps ou en Biens, en quelque manere que ceo soit, en Paiant toute foiz les Devoirs aunciens & autres accustumez,
Tant soulement Porveu, touz voies, que nulle, de l'une ne de l'autre Partie, n'entrera, durant le temps desuisdit, en Chasteux, Ville ferme, ou autre Forteresse de la Partie adverse, se n'est par Licence ou Consentement des Seignurs ou des Capitaines des ditz Chasteux, Villes fermes, ou autres Forteresses, ou d'autres eiantz Poair a ceo,
Et generalment & particulerment ne serra fait par les ditz Subgitz, d'une part ne d'autre, en dit Paiis de Picardie, en la Marche desuis declare, pour queconque Cause, colour, ou occasion que ceo soit, Choses queconques au contrair de cest present Teue, par voie ou manere queconque, durant le temps desuisdit.
Et se aucune Parsone ou Parsones, ou acunes Biens, Villes fermes, Chasteux, ou Forteresses estoient Prisez, ou acune Chose attempte acunement encontre le Tenure de cest present Treue, par quelque manere que ce fait, en dite Paiis de West Flandres & Marche de Picardie desus limitez & declarez, durant le temps desuisdit, il serra Restitue & Repaire tout entierment, sanz acun falt, & les Mesfaitours Puniz & Corrigez solon l'exigences de Cas, sessantz en touz les Choses desuisditz & chescun d'ycelz tout duplicite, ambiguite, fraude, & mal engyn,
Et avec ceo avons Volu & Accorde come desuis, Volons & Accordons que, pur acun Mesfait attemptat ou entreprise, s'acuns entrevenoient pendant le temps desuisdit, encontre les Choses desuisditz ou acun d'ycelles (que Dieu ne voile) ne serront ou purront pur ceo presens Treues estre tenuz ou reputez Enfreintz, ne Guerre pur ceo estre fait ou commence, par l'une des ditz Parties sur ne a l'encontre & de l'autre, mais serra tout Repaire & Mys au primer Estat & dieu, s'aucun Chose estoit ou auroit este fait a contrair de ses presentes Treues, ou le tenure d'ycelles (que Dieu ne voille) & les Delinquentz & Mesfacteurs Puniz & Corrigez solon l'exigence & enormite de Cas,
Et ne purra acun, de l'une ne de l'autre Partie, Entrer par la Paiis estans en Treues es Paiis non estans en Treues, pur y faire Guerre ou Damage en quelqe manere que ce soit,
Et, a fin que ses presentes Treues soient meulx Gardez, solon lour Forme & Tenure, sanz Enfraindre en aucune manere, Nous, par vertue du dit Povoir desuis transcript, avons Ordeinez, Constituez, & Commys, Ordenons, Constituons, & Commettons, par le Tenure de ses Presentes, Gardeins, Conservatours, & Jugges d'ycelles Treues, durant lour temps, en Paiis desuisditz, les Lieutenantz de Caleis & de Guynes, qi sont, ou pur le temps serront, jointement, & severalment,
Les quelles serront Tenuz de Jurer, & Juront es mains de Conservatours de la Partie de France, qi pur cest Treue sont ou serront Ordenez & Commys,
Et yceux aussi Conservatours de la partie de France le Jureront es Mains des desuisditz Lieutenantz, ou de l'un de eux en l'absence de l'autre,
Et de fair Tenir & Garder loialment & veritablement yceles Treues, chescun en droit soi,
Et de Repairer & faire Repairer tout ceo que serroit fait au contrair, come desuis est dit, de si tost q'il serra venu a lour Conoissance, soit par Denunciacion de Partie blestie, ou autrement,
Et, s'ils estoient feblez, de Aider les uns aux autres loialment, & de tout lour poair, sanz fraude & mal engyn, s'ils en sont requiz.
Et, ovec ceo, en ensuevant l'Advys, Deliberacion, comun Accord, & Consentement desuisditz, a fin que vray & bon Amour mutuel puisse estre nurry entre les ditz Parties & lour Subgiez, & que la Marchandise puisse avoir Cours Seurement, entre les Subgies, de l'une & del' autre Roialme, frequentantz le Mer, Nous, ovec les desuisnomez, Evesque de Noyon, Dampierre, Tignou- ville, & Gouter, avons Priz, & Preignon de Nouvel, par le Tenure de ces Presentes, & par vertue du dit Povoir, bones, fermes, & loialx Treues generalx, entre les ditz Parties d'Engleterre & de France, & lour Subgies quexconqes, par tout le Meer,
A yceles Treues durer & demourer Seurez, en tout le Mer, depuis le viij jour d'Augst, proschein venant, Soliel levant, jusques au Primer jour de Novembre, Soleil levant, apres ensuant, touz incluz,
Pendantz les quelles Treues cesseront en Mer, entre les ditz Parties d'Engleterre & de France, & lour Subgiez queuxconqes, toutz maneres des Violences, Invasions des Robbours, Prises & Depredacions des Parsonnes, des Neefs, des Vesseux grandes & petitz, & de toutz Marchandises, Deuries, & autres Choses & Biens queuxconqes alauntz par Mer.
Item, que, pendantz ces Treues en Mer, s'aucuns des Subgitz, Armez ou Desarmez, de l'une ou de l'autre Partie, estoit mene par Vent contrair, par force de Tempest, ou Chace par aucuns Enemys, Pirates ou Robbours, & entroit en acun Port ou appliquoit a Terre, ou se, sa Neef, ou son Vessel Perisoit en Lieu estans soubz la Seignurie de l'une ou de l'autre Partie (le quelle Port ne Lieu ne fuit compriz en Treues prisez en Terre entre les ditz Parties) q'il puisse & luy loise illec Seurement Demourer & Arester,
Pourveu toutfoitz que, pendant le Temps de sa Demure, il ne face, ne procure estre faitz ou procure, Acun Grief ou Damage a la Partie adverse, en quel Territorie il serra arive,
Et, quant la dit Tempest serra cesse, & le Temps covenable viendra pur s'en aler ovec tous ses Biens, Deuries, & Marchandise queuconqes,
Suppose q'ils eussent este Prises par Fortune & Tempest, & feussent recoverez & savez,
Il le pourra faire licitement & franchement, & s'en Partir, soit par Mer, ou par Terre, ainsi que mieult luy semblera; sauve & reserve les anciens & autres accustumez Devoirs, appurtenantz as Seigneurs, s'aucuns y en a,
Et s'aucun avoit trove pris ou recele, en aucun manere, en Mer, ou en Terre, & appliquoit a son pourfit, aucuns Choses des Biens, Deuries, ou Marchandises desuisditz, il serra tenuz de les Rendre & Restituer entierment a celuy qui aura eu le dit Damage, & a ce serra constreint par le Jugge de Lieu en quelconque Jurisdiction que lez ditz Biens auroient este Priz, Recelez, ou Detenuz, cessant tout fraude & mal engyn en cest partie,
Et auroit celuy, que auroit eu le dit Damage, & pardue sez ditz Biens, plain faculte de Pursuir, toutz quantz de foitz que luy plerra, pardevant tous Juggez competents, celuy ou ceux, qi acuns des ditz Biens auroient Priz, Robbez, Detenuz, ou Receles en acun Manere, pur yceulx Reavoir & Recovrir, & en este Restitue entierment, realment, & de fait, ovec ses Dommagez & Dispenses, que pour le dit Tenir & Recelment il auroit soeffert,
Ne nulle Parsonne ne pourra Prendre ne Recever, en quelque manere que ce soit, par Marque, Reprisail, ou Entrecours, ne autrement pur quelconque Cause, colour, ou occasion que ce soit, aucuns des ditz Biens, countre la volunte & plaisir de celuy que aura eu le dit Dommage,
Reservez les Devoirs anciens & autres accustumez, s'aucuns en sont duez, come dit est,
Et s'aucuus Parsonnes, Deuries, Vesseux, ou autres Marchandises, ou Biens queuxconqes, estoient Priz par aucuns des Subgitz, de l'une ou de l'autre Partie, ou aucun Attemptat fait en la Mer, durant ces presentes Treues, il serra Restitue & Repaire entierment, par la Partie que aura fait le dit Dommage, & les Meffaitours Puniz & Corrigiez selon l'Exigence des Cas,
Ne pour acun Attemptat ou Enterprise, s'acun en estoit fait ou entrevenoit, pendant le temps dessusdite (que Dieu ne voille) ne serront ne purront ces presentz Truez ou abstinence de Guerre en Mer estre tenuz ou reputez pour Enfraintz, ne Guerre pur ce estre Commence par l'une des ditz Parties sur ne a l'encontre de l'autre; Cessantz en tous ces Choses tout ambiguite, duplicite, & malengyn.
Item, que, durant ces ditz Treues, s'acun Subgit, Arme ou Desarme, de l'une ou de l'autre Partie, autrement que dessuis est exprimez, arrvoit ou entroit en acun Port, Lieu, ou Terre ou la Seigneurie de l'une des ditz Parties (le quel Port, Lieu, ou Terre ne fuist compris es ditz Treues) sanz ceo q'il en eust demande & obtenu Licence de celuy, ou ceux, a qi il appartiendroit a la donner, il en cest Cas, serra Excluz, a son Dammage, quant a ce, de tout Benefice de ces presentes Trieues,
Ne ne pourra pur ce fair, en la Mer, ne en la Terre, aucuns Violences, Invasions, Desrobemens, Prises ou Detencions de Parsonnez ou de Biens quelxconques, de l'une ne de l'autre Partie, se ce n'estoit, touz voiez, en cas de sa just & raisonable Defence encontre ceux que luy voudroient Envaier,
Et auxi, pur pluis graund Seurte des Choses dessuidites, avons Ordeigne, come dessuis, que, durantz ces presentes Treues, le Roy nostre Seigneur ne son Adversair de France, par eux, ne par lour Subgiez, ne par autre queconque Parsonne que ce soit, ne ferra,ou purchacera, ne souffrera estre fait ou purchace, acun Chose, en quelque manere que ce soit, en Mer ou en Terre, encountre ou en prejudice des Choses desuisdites ne de chascun d'icelles; mais Punira un chascun d'eux, en droit soy, ou ferra Punir, tous les Delinquantz & Faisantz le contrair, selon l'enormite des Cas q'il auroit en ce commis & parpetrez.
Item, est Promys & Accorde, par expresse, entre Nous & les dessuisdites Commys & Deputes pur la partie de Fraunce, que, par ces presentes Treues ou Abstinence de Guerre, l'une ne l'autre Partie (c'estassavoir) d'Engleterre & de Fraunce, ne serra ne poet estre Forsclose qu'ele ne puisse Socourer, Aider, & Conforter sez Confederez & Alliez desa & dela la Mere, ainsi q'ils y sont tenuz; la suirte en la Mer demurrant toutz jours en sez Termes dessuis declarez.
Et, pour ces presentz Treus en Mer Garder & Maintenir Seurment & Inviolablement, sanz Enfreindre, durant le temps desuisdit, Nous, par vertu de Povoir dessuis transcript, avons Fait & Ordeigne, Faisons & Ordonnons, par le Tenure de ces Presentes, Conservatours generalx de sez presentz Treues par tout la Mer, pour la partie d'Engleterre, l'Admiral d'Engleterre, ou son Lieutenant, & le Lieutenant de Cinque Pors d'Engleterre, qi sont ou pur le Temps serront, jointement, & severalment,
Si Donnons & Mandons, par sez Presentes, depar le Roy nostre dit tresredoubte & Soveraigne Seignur, & depar Nous, par vertue du Povoir a Nous ottroie dessus transcript, aux Conservatours des ditz Treues, tant en Terre, come en Mere, ou a leur Lieuxtenantz, & a toutz lez autres Justicers, Officers, Capitaines de Citees, Villes fermes, Chasteux, & autres Forteresses, de Gens d'armes, Archiers, & Arbalestiers, & autres Subgitz & Obeisantz queuxconques de Roy nostre dit Seignur, ou a lour Lieuxtenantz, & a chescun d'eulx, sicome a luy appartiendra, sur quanque ils se poent meffair envers Luy, que ces presentes Treues ou Abstinence de Guerre, particulers en la Terre & generalx en la Mer, ainsi Proroguez & Prisez de Nouvel, come desuis est dit, ils facent Crier & Publier solempnement en toutz les Lieux & Places en tiel Cas accustumez,
Et yceux Teignent & facent Tenir loialment & fermement, chascun en droit soy, saunz les Enfreindre ne soeffrer estre Enfreintz, par quelconque Parsonne, en quelconque manere que ce soit, durant le temps dessuisdit,
En faisant Repairer, realment & de fait, & mettre au primer Estat & Deue, tout ce, que auroit fait ou pourroit estre fait ou attempte au contraire, au pluis tost q'il serra venu a Cognussance des ditz Conservatours, ou acun d'eulx, ou d'autri a qi il appartiendra, soit pur Compleinent de la partie Blescie, ou autrement,
Qar ainsi, par vertue de nostre dit Povoir, l'avons Nous Accorde & Promys de par le Roy nostre dit Seignur, & de par Nous, aux dessusdites Commys & Deputez de la Partie Adverse.
En tesmoignance de ce Nous avons mys noz Seaux a ces presentes.
Don. a Lenlingham, le xxi Jour de Juing, l'An de Grace Mille CCCC. & Dix.
Nous, aians fermes & Agreables icelles, Lovons, Greons, Ratifions, & Approuvons, & par le Tenure de ces Presentz de nostre certein science Confermons,
Et promettons, en bonne foie, & en parole de Roy, ycelles Tenir & Garder, & fair Tenir & Garder, de nostre Part, entierment, saunz Enfraindre, en aucune manerie, par noz Foiaulx & Subgiez quelxconques, Solon leur Four me & Teneur.
En tesmoign. de ce Nous avons fait mettre nostre Seel a ces Lettres.
Donne a nostre Palois de Westm. le xx jour de Juyllet, l'An de Grace Mille CCCC. & Dix, & de nostre Regne Unzisme.
Par le Roi & son Conseil,
Le Roy &c. ut supra usque ibi post Commissionem Regis Franciae, Et ovec yceux Commis & Deputees pour la dit Partie de Fraunce, & tunc sic,
Avons en plusours Journees & Consultacions, sur les Matiers dessusditz, au dit Lieu de Lenlyngham,
Apres les quelles Consultacions & Journes, eue sur ces Choses grand & meure Deliberacion, d'une part & d'autre,
Ait semble aux desdites, Evesque de Noyon, Daumpierre, Tignouville, & Gouter, & aussi Nous, d'une comune & mutuel Accorde & Consentement, estre prealable, expedient, & necessair, honourable & profitable, pur pluis meurement & seurement Vaquer & Entendre aux Busoignes & Affairs dessusditz, pur le Bien des ditz Roiaumes d'Engleterre & de Fraunce, & del la Chose Publique d'iceux, Que certeines Treues ou Abstinence de Guerre, qi n'adgars ont en Cours en tout le Duchie de Guyen & en la Counte de Tholouse,
Les quelles expirerent & faillirent le Primer Jour de May darreinement Passe,
Soient Reprisez de Nouvel en ycelle Duchie de Guyen & Conte de Tholouse, jusques a certein temps avenir,
Et aussi que les Treues generalx en Mer, qi semblablement ont eue Cours en tout la Mer entre les parties d'Engleterre & de Fraunce,
Et qi faillerent & furent expirez le dit Primer Jour de May darrein passe,
Soient semblablement Reprises jusqes au certein temps,
Pendant le quel temps on puisse Vaquer & Entendre Busoignes & Affairs dessusditz,
Par quoy vroy & bon Amour poet estre nourrie entre l'une & l'autre Partie d'Engleterre & de Faunce, & lour Subgiez, & que la Marchandise puisse avoir Cours Seurement par la Mer durant le temps d'icelles Treues,
Pour ce est il que Nous, apres le dit Avis comune & mutuel Accorde & Consentement, ainsi Delibere par bon Conseil & meure Deliberacion, come dit est, par vertue du Povoir dessustranscript a Nous donne, Avons Prises & Prenons par la Tenure de ces Presentes, pur la Partie d'Engleterre, ovesque les dessuisditz, Evesque, Dampiere, Tignouville, & Gouter, les queux pareillement l'ont fait & accorde ovec Nous, pour la Partie de Fraunce, par vertue de lour dit Povoir dessus transcript, bons, fermes, & loiaux Treues ou Abstinences de Guerre, en & par tout le Paiis & Duchie de Guyenne, & en la Counte de Tholouse, a ycelles Treues on Abstinence de Guerre durer es Paiis, Duchie, & Conte dessusditz, depuis le Primer Jour d'Augst, Soleil levant, proschein venant, jusques au Primer Jour de Novembre, Soleil levant, apres ensuant, toutz incluz,
Durans les quelles Treues, Souffrance, & Abstinence de Guerre, cessent & cesseront ou dit Paiis & Duchie de Guienne, & en la dit Counte de Thoulouse, toutz Prisez de Parsonnes, de Forteresses, de Biens & Lieux quelconqes, Demolissemens de Maisons & de Murailles, toutz Larcins, Pilleries, Robberis, & toutz autres Faitz de Guerre,
Et ne serront aucuns Chasteux, Villes, ou Forteresses Assegez, Assailez, Combatuz, Eschelez, ou Emblez, ne Parsonne ou Biens queconqes prises, d'une part ne d'autre, es Terres, Paiis, & Lieux, du dit Duchie de Guien & Conte de Tholouse, soit soubz colour de Marque, Reprisaill, Caucions, Promesses, Debtes, Obligacions, Vendicions, ou par autre manere queconque durant le temps dessusdit.
Et purront, pendant le temps de cest present Treue ou Abstinence de Guerre, toutz les Subgitz, d'une Partie & d'autre, aler & venir fair lour Bosoignes, Labourages, & Marchandises, & autres choses queconqes loisibles & non defenduz, Seurement & Sauvement, sanz estre Dommagez ou Offenduz en Corps ou en Biens, en quelque manere que ce soit, en paiant les Devoirs aunciens & autres accustumez,
Tant soulement Pourveu, toutesvoies, que nulle, de l'une ne l'autre Partie, ne Entrera, durant le temps dessusdit, en Chasteux, Villes fermes, ou autres Forteresses de la partie Adverse, se ce n'est par Licence ou Consentement des Seignurs ou des Capitaines des ditz Chasteux, Villes fermes, & autre Forteresses, ou d'autres aiantz povoir a ce,
Et generalment & particulerment ne serra fait, par les Subgiez d'une Partie ou d'autre, en ditz Paiis & Duchie de Guyen, ne en la dit Conte de Tholouse, pur quelque cause, occasion, ou colour que ce soit, Choses queconques au contrair de cest present Treue, Suffrance, ou Abstinence de Guerre, par voy ou maner queconque, durant le dit temps,
Et, s'aucune Parsone, ou aucuns Biens, Villes fermes, Chasteux, ou Forteresses estoient pris, ou aucun Chose aucunement attempte contre les dites Treues, Suffrance, ou Abstinence de Guerre, par queconque manere que ce fuist, en dit Paiis & Duchie de Guyen, ou la dit Conte de Tholouse, durant le temps dessusdit, il serra Restitue & Repaire tout entierment, sanz aucun fault, & les Malfaitours Puniz & corrigiez solon l'exigence des Cas; cessantz en toutz les Choses dessusdites, & chascun d'icelles, tout duplicite, ambiguite, fraude & mal engyne,
Et, ovec ce, avons Volue & Accorde, come dessuis, Volons & Accordons que, pur aucun Meffait, attemptat, ou entreprise (s'aucuns entrevenoient pendant le temps dessusdit) encontre les Choses dessuisditz ou aucun d'icelles (que Dieu ne voille) ne serront, ou purront, pur ce, ces presentes Treues estre tenuz ou reputeez Enfreintz, ne Guerre pur ce estre Fait ou Commence par l'une des dites Parties sur ne a l'encountre de l'autre, mais serra tout Repaire & Mys au primer Estat & deu, s'aucun Chose estoit ou auroit este fait a contrair de ces presentes Treues ou le Tenure d'icelles (que Dieu ne voille) & les Delinquantz & Meffaitours Puniz & Corrigiez solon l'exigence & enormite des Cas,
Et ne purra acun, de l'une ne de l'autre Partie, Entrer par le Paiis estans en Treues es Paiis non estans en Treues, pour y fair Guerre ou Dammage, en quelque manere que ce soit.
Et,
Pource que ceux, de la Partie de Fraunce, veullant maintenir que la Comte de Peitou ne est du dit Duchie de Guyen, & nostre partie d'Engleterre que la dit Conte de Peitou est, & serra compris en ces presentes Treues, sanz Prejudice d'une Partie ne d'aultre,
Et a fin que ycelles Trieues soient meultz Tenuz & Gardez, solon lour fourme & tenure, sanz Enfreindre en ascun manere,
Nous, par vertu du Pouvoir dessustranscript, avons Fait & Ordonne, Faisons & Ordonnons, par la Tenure de ces Presentes, Conservatours d'icelles Treues par tout le Paiis, Territories, & Seignuries dessusdites, le Seneschal de Guyen, les Mair & Constable de Burdeux qi pur le temps serront, ou lour Lieuxtenantz en lour absence, jointement, & severalment,
Les quelles ferront Tenuz de Jurer & Jureront es Mains de ceulx, qui de la Partie de Fraunce serront ordonnez Conservatours,
Les quelles Jureront aussi es Mains de ceux de la partie d'Engleterre,
De fair Tenir & Garder, loialment & veritablement, les ditz Trieues, chascun en droit soy, & de fair Reparer tout ce que serroit fait au contrair, come dessuis est dit, de si tost come il serra venue a lour Cognussance, soit par denunciacion de Partie, ou autrement,
Et, s'ils estoient feblez, de Aider les uns aux autres loialment de tout lour Povoir, sanz fraude & mal engyn, s'ils en sont requis,
Et ovec ce en ensuevant &c. ut supra.
Don. ut supra.
Per ipsum Regem.
July 20. Thomas Beaufort, admiral of England, and the lieutenant of the Cinque Ports, are appointed conservators of the truce. Similar letters to the seneschal of Guyenne, the mayor and constable of Bourdeaux, and to the lieutenants of Calais and Guisnes. Westm.
O. viii. 648. H. iv. p. i. 177.
De Conservatoribus Treugarum.
An. 11. H. 4. Franc. 11. H. 4. m. 8.
Le Roy &c a, nostre treschier frere, Thomas Beaufort l'Admiral d'Engleterre, ou a son Lieutenant, & a le Lieutenant de les Cinque Portz d'Engleterre, qi sont ou qi pur le temps serront, Salutz.
Savoir vous faisons que Nous (confiantz pleinement de vous sen, loialte, & avisement) Vous avoms Fait & Ordeigne, Faisons & Ordeignons, jointement, & severalment, Conservatours, des Trieues ou Abstinence de Guerre, Darranement Prisez & Accordes par Nos Commissaires & Deputees, & les Messages, Commissaires, & Deputees, de nostre Adversaire de France, de l'auctorite de Nous & de nostre dit Adversaire, entre Nous, noz Subgiez, Alliez, Confederez, Regnes, & Seignuries, de l'une part, & nostre dit Adversaire, ses Subgies, Alliez, Confederez, & Seignuries, d'autre part,
Solonc la forme de mesmes les Trieues ou Abstinence de Guerre,
Donantz & Committantz a vous & a chascun de vous, par le Tenour de cestes Presentz, Poair & plein Poissance d'ycelles Trieues ou Abstinence de Guerre Tenir & Garder, & faire Tener & Garder, en toutz lour Arti- cles, par toutz noz Subgies, Alliez, & Confederez sanz les Enfreindre,
Et que des Attemptatz, & autres Choses, faitz encontre ycelles Trieues ou Abstinence de Guerre, si nulles y soient, vous Coneissez & Enquerez somerment & de plein sanz long Proces, & tout ceo, que par noz ditz Subgiez, Alliez, & Confederez, ou ascun de eux, vous troverez issint estre fait ou attempte countre les ditz Treues ou Abstinence de Guerre (que Dieu ne veulle) Reparez ou faitez Reparer & Redresser sanz delay, & Remettre en Estaite due,
En Constreinantz a ceo noz ditz Subgies, Alliez, & Confederez q'il appartiendra, par Prise de Corps, & des Biens, & par toutz autres voies & remedies covenbles,
Et de Requerer & faire Requerer la Partie de nostre dit Adversaire, & touz autres as queux il appartiendra, par force de mesmes les Trieues ou Abstinence de Guerre, d'Amender, Redresser, & duement Reparer touz maners des Attemptatz & Mesprisions, si nulles y soient faitz, par la Partie de nostre dit Adversaire, envers Nous, noz subgiez, Alliez, & Confederez en quelconque manere, contre la fourme des ditz Trieues ou Abstinence de Guerre, & de les Prorogacion & Confirmation ent faitz.
En Tesmoignance de quel chose a ycestes Presentez Nous avons fait mettre nostre Graund Seal.
Donne a Westmon. le xx Jour de Juyllet.
Consimiles Literae Patentes diriguntur subscriptis, sub eadem Data; videlicet.
A noz Chiers & foialx, le Seneschall de Guyen, & les Mair & Conestable de Burdeux, pur le temps esteantz, ou a lour Lieutenantz en lour absence.
A les Lieutenantz de Caleis & de Guynes, pur le temps esteantz
.
July 20. Nicholas Auncell and John Sewell are ordered to publish the truce in the several ports of England and elsewhere. Westm.
O. viii. 649. H. iv. p. i. 177.
De Proclamatione facienda.
An. 11. H. 4. Ibid. m. 3.
Rex, dilecto sibi, Nicholao Auncell, Nuncio suo, Salutem.
Scias quòd,
Cùm certae Treugae & Guerrarum Abstinentiae, inter Commissarios & Deputatos nostros & Commissarios & Deputatos Adversarii nostri Franciae,
In partibus Picardiae, ab Aqua de Somme usque ad Mare (in quibus comprehenduntur Villa de Gravelynges ac Patria de West Flandria) usque ad Villam de Neusport,
Ac quaedam aliae generales Treugae supra Mare, ad certos dies duraturae, initae sint & captae, sub eo qui sequitur Tenore,
Nous, les dis Commis & Deputees, par vertue du Povoir a Nous donne, avons Proroguez & Aloignez, & Prisez de Novell, par la Tenure de ces Presentz, pour la partie d'Engleterre, avec les ditz Commys & Deputees, que pareillement l'ont Proroguez & Alloignez, & Prisez de Nouvel avec Nous, pur la partie de Fraunce, par vertue de lour Povoir, a ycelles durer du primer jour de Jullet, Soleil levant, proschein venant &c. ut supra in priori Treuga usque ibi, aux dessusditz Commys & Deputeez de la partie adverse & tunc sic,
Nos (de Fidelitate & Circumspectione tuis pleniùs confidentes) Assignavimus Te, tàm ad dictam Treugam generalem, quàm ad quosdam Articulos, inter Ambassiatores praedictos, appunctuatos & concordatos,
Quorum Tenores secuntur in haec verba,
Item, serra Crie que nul, de quelque estat ou condicion q'il soit, ne Recele ou Recepte aucuns telz Malfautours ou Rompeurs de Treues, ne Achate aucuns de leurs Biens, ainsi dampnablement pris, sur Pain d'amendre & Punicion corporelle voluntairs,
Item, est advise que les Attemptatz qi ont este faitz, tant en Mer, come en Terre, durant les Treues darrainement expireez, serront Reparez, & les Delinquans Puniz solon l'exigence des Cas, & pour ce faire & mettre a Execution auront Commission les Deux Admiralx pur le fait de la Meer & de la Terre en la Marche de Picardie, ou leurs Lieuxtenantz & Commis ad ce, qi assembleront en la Marche de Picardie, en la fin du Moys d'Augst, avec vous, a suffisans Povoirs,
Et presentement serra Crie en toutz les Lieux, accustumez a faire Crie, que tous ceux, qi auront Pardus aucun Chose, durant le dit Treue, soient, ou envoient certeins Parsons, fondee depar eux, devers les dessusditz, & on lour ferra Raison & Justice,
In singulis Portubus, & aliis Locis ubi indiguerit, ab Ore aquae Thamisiae versus Partes Occidentales, Proclamandum & Proclamari faciendum, & eos sic Proclamatos, juxta vim, formam, & effectum eorumdem, firmiter & inviolabiliter observari & teneri faciendum;
Et ideò tibi Praecipimus quòd circa Praemissa diligenter intendas, & ea facias & exequaris in forma praedicta:
Damus autem universis & singulis Vicecomitibus, Majoribus, Constabulariis, Ballivis, Ministris, ac aliis Fidelibus & Subditis nostris, tàm infra Libertates, quàm extra, Tenore Praesentium, firmiter in Mandatis, quòd Tibi in Executione Praemissorum pareant, obediant, & intendant, prout decet.
In cujus &c.
Teste Rege apud Westmonasterium, vicesimo die Julii.
Per ipsum Regem.
Eodem modo assignatur
Johannes Sewell Nuncius Regis ab Ore aquae Thamisae, versus partes Boreales, sub eadem Data.
Per ipsum Regem
.
Aug. 2. Commission to Thomas Beaufort, the K.'s admiral, to redress infractions of the truce. Westm.
O. viii. 650. H. iv. p. i. 178.
De Attemptatis Reformandis.
An. 11. H. 4. Franc. 11. H. 4. m. 2.
Le Roi a, son treschier Frere, Thomas Beaufort nostre Admirall, & son Lieutenant & ses Deputeez, Salutz.
Come Nous avons entenduz que plusours Attemptatz ount estre faitz, sibien sur le Mer, come en les Parties de Picardie, sibien par noz Subgiez, come par les Subgies de nostre Adversaire de Fraunce, contre le Teneure de les Trieues, darreinement Prisez, devant ces presentz Trieues, parentre Nous & nostre Adversaire,
Nous (confiantz a plein de voz Sens & loialte) aions Done & Donons, par le Tenure de cestes Presentes, plein Poair, Auctorite, & Mandement especial d'Enquer, Cognoistre, Pronuncier, Declarer, Sentencier, & Determiner, de toutz maneres Choses, par qeconqes maneres attemptez encontre les ditz Primers Trieues, & ycelles duement Reformer, & plein Restitucion & Amendement ent faire estre fait,
Et voz Sentences & Determinacions desuisditz, oue toutz Incidentz, Circumstances, Dependences, Adjacens, & Connexes quelconques, duement Executer,
Et generalment faire, es Choses suisditz, autant come Nous ferrions & fair purrions si presentz y estions, ja soit que la chose request Mandement pluis especial,
Et Promettons, en bone foy, & en parole du Roy, avoir Ferme & Agreable tout ceo que par Vous encelle Partie serra Fait, Decerne, Juge, Pronuncie, & Sentencie, & d'en Bailler noz Lettres, en due forme, soubz nostre Graund Seal, si mestier est, & requis en serrons.
En tesmoignance du quelle Chose Nous avons fait mettre nostre Seal a ces Presentz.
Don. a Westm. le second jour d'Agust.
Par le Roi & son Conseil.
[Aug. 2.] Commission to Bertrand lord of Monteferrande, sir Thomas Swynbourne, mayor of Bourdeaux, and John Bordin, chancellor of Aquitain, to redress infractions of the peace.
O. viii. 650. H. iv. p. i. 178.
De Attemptatis Reformandis in Aquitania.
An. 11. H. 4. Vasc. 11. H. 4. m. 15.
Le Roy a, ses treschiers & foialx, Bertrandre, le Sire de Monteferrande, Thomas Swynbourne chivaler Mair de nostre Cite de Burdeaux, & Meistre Johan Bordin Doctour en Loeyes nostre Chaunceller d'Aquitaigne, Saluz.
Come Nous aions entenduz qui pluseurs Attemptatz ont este faitz, sibien par noz Subgiez, come par les Subgiez de nostre Adversaire de Franance, contre le Tenure de les Trieues, darreinement prisez, devant ces Presentes Trieues, par entre nous & nostre dit Adversaire,
Nous (confiantz a plain de voz Scens & Loialtes) aions Donne & Donnons, par le Tenure des ces Presentez, plein Poair, Auctorite, & Mandement especial, d'Enquere &c. prout supra.
En tesmoignance de quel Chose nous avons fait mettre nostre Seal a cestez Presentz.
Don. ut supra.
Par le Roi & son Conseil.
Aug. 4. The K. orders the several sheriffs to desist from paying all annuities granted by the two preceding Kings until the council has deliberated about them. Similar letters to the collectors in London and other places, and Robert Claydon, keeper of the hanaper. Woodstock.
O. viii. 651. H. iv. p. i. 178.
Super Solutione Annuitatum Personis minus dignis.
An. 11. H. 4. Claus. 11. H. 4. m. 1.
Rex Vicecomiti Gloucestriae, Salutem.
Quia,
Ex clamosa & gravi relatione diversarum Personarum,
Quibus diversae Annuitates, tàm tempore nostro, quàm Domini E. & Domini R. nuper Regum Angliae, super Reventionibus Comitatûs tui conceduntur,
Accepimus quòd tu,
Ad merita singularum Personarum hujusmodi saepiùs considerationem non habens, set certis illarum plus aliis minus debitè favens,
Certas Personas, etiam minus dignas & inmeritas, in solutione Annuitatum suarum, favorabiliter praefers, & eis indè integrè satisfacis,
Personis aliis illis, indubiè magis Dignis, de Annuitatibus suis parum vel nichil persolvendo,
Et, quia super Praemissis, si taliter se habeant, volumus, sicuti juxta AEquitatis exigentiam inducimur, Remedium apponere speciale, tibi praecipimus quòd omnes & singulas Firmas, Exitus, Reventiones, & alia Proficua quaecumque Comitatûs tui (undè Annuitates hujusmodi solvuntur seusolvi deberent) integrè, absque aliquâ Solutione indè Personis praedictis de Annuitatibus hujusmodi, seu aliquorum Arreragiorum earumdem, praetextu aliquorum Brevium, Talliarum, seu aliorum Mandatorum nostrorum, tibi in hac parte directorum seu dirigendorum, quovismodo faciendorum, penes te retineas, custodias, & conserves, usque ad Festum Sancti Michaelis proximò futurum,
Ad effectum quòd, ad tempus praedictum, pro Solutione Annuitatum hujusmodi Personis praedictis faciendâ, singularum ponderatis & attentis meritis, de avisamento Concilii nostri ordinari valeat & provideri,
Et tu ipse sis coram Thesaurario & Baronibus nostris de Scaccario, in Crastino Sancti Michaelis proximò futuro, ex Causis supradictis.
Teste Rege apud Wodestok, quarto die Augusti.
Per ipsum Regem & Concilium.
Consimilia Breviadiriguntur singulis Vicecomitibus per Angliam
.
Rex Collectoribus Custumae nostrae in Portu Civitatis nostrae Londoniae, Salutem.
Quia,
Ex clamosa & gravi relatione diversarum Personarum,
Quibus diversae Annuitates, tàm tempore nostro, quàm Domini E. & Domini R. nuper Regum Angliae, super Custuma praedicta conceduntur, &c. ut supra mutatis mutandis usque ibi, speciale, & tunc sic,
Vobis Praecipimus quòd omnes & singulos Denarios, de Custuma praedicta in Portu praedicto, provenientes, unde, &c. ut supra mutatis mutandis.
Teste ut supra.
Per ipsum Regem & Concilium.
Consimilia Brevia diriguntur Collectoribus subscriptis, in Portubus subscriptis, sub eadem Data; videlicet,
Collectoribus &c.
Collectoribus Subs. & Ulnagii Pannorum Venalium in Comitatibus Essex. Hertf. & Suff.
Collectoribus Subs. & Ulnagii Pannorum Venalium in Civitate Regis Londoniae.
Consimile Breve dirigitur, Clerico Regis
, Roberto Claydon, Custodi Hanaperii Cancellariae Regis, mutatis mutandis, sub eadem Data.
Aug. 6. Safe conduct for Peter bp. of Noyon and his colleagues. Westm.
O. viii. 651. H. iv. p. i. 178.
De Salvo Conductu, pro Nunciis Franciae cum Trescentis Personis.
An. 11. H. 4. Franc. 11. H. 4. m. 1.
Le Roy &c. a touz noz Conestable, Mareschaux, Admiral, Visadmiral, Capitainez, Seneschaulx, Baillifs, Prevostz, Maires, Eschevins, Consulz, & Chastellains, Gardes de bonnes Villes, Cites, Cha- steaux, Fortressez, & autres Lieux, de Pons, Pors, Passages, Juridicions, & d'Estrois, Capitaines de Gens d'Armes & Arbalestiers, & a tous noz autres Justicers, Officiers, & Subgiez, a noz Amys, Bienveillans, Affins, & Alliez, ou a leurs Lieuxtenants, Salut & Dilection.
Savoir vous faisons que, pour certeines Causes, a ce Nous mouvans, Nous avons Donne & Ottroie, Donnons & Ottroions, par ces Presents, a Reverend Pere en Dieu Pierre Evesque de Noyon Per de France, Jaques de Chastillon Seigneur de Dampiere & de Rollaincourt Admiral de France, Guillen Seigneur de Thignouville Chivaler, & a Maister Goutier Col Secretaire du Roy nostre Adversaire Conseilleurs, & Ambasadeurs de mesme nostre Adversaire, & a leurs Gens, Jusques au Nombre de Tres Cens Parsonnes, & au dessoubz, telx qu'il leur plaira, tous Ensemble, ou par Parties, a Cheval, ou a Pie, a leur voulente, bon, & loial, & seur Conduit, par Mer & par Terre,
Et les avons Pris & Mis, Prenons & Mettons, avecques leurs Chivalx, Monnoye de quelque Coing qu'elle soit, Males, Harnoys & autres Choses & Biens quelconques, en noz Sauve garde, Protection, Tuition, & Deffense especiaux, jusques a la Fest de Nouel prouchain venant apres la Date de ces Presentes,
Si Mandons & Commandons a vous nos diz Connestable, &c. prout in ejusmodi de Conductu Literis.
Donne, par Tesmoignance de nostre Grand Seal, a nostre Paloys de Westm. le Sisme jour de Aust.
Per ipsum Regem.
Aug. 9. Safe conduct for James de Chastillon, admiral of France, conservator of the truce, to meet Thomas Beaufort, the K.'s admiral. Westm.
O. viii. 652. H. iv. p. i. 179.
De Conservatoribus Treugarum Franciae & Angliae conventuris.
An. 11. H. 4. Ibid. m. 2.
Le Roy a tous nos Connestable, &c. Salut & Dilection.
Savoir faisons que,
A fin que Jaques de Chastillon, Admiral de France, Conservatour general ordenne & Commis depar nostre Adversaire de France, pour Repparer ou faire Reparer tant les Attemptas fais sur les Trieues generalles par la Mer, qui expirerent le premier jour de May derrein passe, que ceulx qui pourront avenir & eschaer sur ycelles, qui a present Mois de Nouvel Prinses, se aucun en avenoit (que Dieu defende) puisse plus seurement aler, venir, ester, demourer, & assembler avecques, nostre treschier Frere, Thomas Beaufort nostre Admiral, pareillement general Conservatour ordenne & Commis depar Nous es Choses dessusdites,
A icelluy Jaques de Chastillon Admiral dessus nomme, ou a celluy ou a ceulx qui depar Luy serra ou serront Commis & Depute par ses Lettres, en ceste Partie, avons Donne & Ottroye, Donnos & Ottroions, par ces Presentes, & a lour Gents, Juesques au Nombre de Cent Parsonnes, & au dessoubz, tant Chivalers, Escuiers, que autres, telz & de quelque Condition, Estat, Pais, ou Nacion qu'ilz soient, ensemble, ou par Parties, bon & loial Sauconduit & Seurete, par Mer, & par Terre,
Et les avons Prins & Mis, Prenons & Mettons en nostre Protection, Sauve garde, Tuicion, & Deffence especiaulx, du jour de la Date de ces Presentes, jusques au premier jour de Novembre prochain venant icelluy jour incluz,
Si Mandons & Commandons a vous noz ditz Connestable, &c. prout in ejusmodi Literis.
En Tesmoignance de ceo Nous avons fait mettre nostre Seal a ces Presentes.
Donne a Westm. le ix jour d'Aoust, l'An de nostre Regne Unzisme.
Aug. 10. Power for Thomas Beaufort, the K.'s admiral, to grant safe conduct to the French admiral or his deputies. Westm.
O. viii. 653. H. iv. p. i. 179.
De Licentia concedendi Salvum Conductum Admirallo Franciae, cum Admirallo Angliae super Attemptatis contra Treugas tractaturo.
An. 11. H. 4. Franc. 11. H. 4. m. 1.
Le Roy a tous ceulx qui cestes Lettres verront ou orront, Salutz.
Comme, par noz autres Lettres Patentes, aions Fait, Ordenne, & Commis, nostre treschiere Frere, Thomas Beaufort,
Nostre Admiral & Conservateur tant des Trieues, que expirerent le primer jour de May darrein passe, come des Presentz,
Pour assembler par Luy, ou ses, ou son, Lieutenantz & Deputez, Lieutenant ou Depute, ovesque l'Admirall de France, ses, ou son, Lieutenantz & Deputes, Lieutenant & Depute, en la Marche de Picardie, en cest present Mois d'Aoust, & a tous les autres Termes & Journez, que de ce purroit prendre ensuir estre Prorogiez de lour Comune assent, pour Proceder a la Reparacion des Attemptas, faitz & avenuz tant encountre le Teneur des ditz Trieues passez, que de ceulz que sur les presentz Trieues purroient avenir (s'aucun en avenoit, que Dieu ne vuille) si comme pluis au plaine est contenuz en noz Lettres Patentz avantdites,
Et, pour ce que necessaire & besoigne est au dit Admirall de France pur Luy, & ses, ou son, Lieutenantz & Deputez, Lieutenant & Depute, & ceulx de lour Compaignie d'estre asseurez depar Nous pour seurement venir en dit Marche de Picardie, estre, demurer, & retourner pour les Besoignes & Causes dessusdites,
Savoir faisons que Nous,
Confiantz au plain des scen, loialte, circumspection, vaillance, & prodonnie de, nostre dit treschier Frere, Admiralle & Conservatour dessusdite,
A icelluy, & a ses, ou son, Lieutenantz & Deputez, Lieutenant ou Depute, en la Besoigne suisdite, en sa absence, avons Donne, & par le Teneur de ces Presentz Donnons, plain Povoir, Auctorite, & Mandement especial, pur Doner & Ottroier, en nostre Noun & pour Nous, au dit Admirall de France, & a ses, ou son, Lieutenantz & Deputez, Lieutenant ou Depute, & a ceulx qui viendront en lour Compaignie, de quelque estat ou condicion q'ilx soient, jusques a tiel Nombre que serra regarde estre necessaire, bones, seures, fermes, & loiaulx Lettres de Saufconduitz, desoubz lour Sealx, en la meilleur & plus seure Fourme que faire se purront, tant par Mer, come par Terre, ovesque lour Or, Argent, & Biens quelconques, & ovesques tous maneres Clauses necessaires & expediens, que a tieulx Saufconduitz doievient appartenir, pur la Seurte des Parsones de lour estate & condicion, pour aler, venir, entrer, ysser, passer, repasser, demurer, & sojourner en quelque Ville, Forteresse, ou Place en la dite Marche de Picardie ou aillours, ou ils vouleront de un comune Accord eslire, pour illoeque Besoigner, & Aviser, vaquer, & entendre a la Reparacion des dites Attemptates, & des circumstances & dependences d'iceulx,
Et Promettons, en bonne foie, & en Parole du Roy, les Tenir & faire Tenir, fermement & inviolablement, sans Enfraindre, en Meer & en Terre, par tous noz Feaux, Subgiez, & Aliez en aucune maniere,
Et de faire Restablier, Reparer, Rendre, & Restituer entierment tout ce, que countre la Teneur d'iceulx Saufconduitz, donnez par nostre dit Admirall, ou ses, ou son, Lieutenantz & Deputez, Lieutenant & Depute, auroit este Fait ou Attempte, coment que ce feust, aussi avant come si Nous mesmes les avions donnez & fais Seeler de nostre Seel.
En Tesmoingnance de ce Nous avons fait mettre nostre Seel a ces Presentes.
Donn. a Westm. le x jour d'Aoust, l'An de nostre Regne Unzisme.
Par le Roi & son Conseil.
Aug. 20. Safe conduct for Walter Grace, prior of S. John of Jerusalem at Rhodes, passing through England on his way to Ireland. Woodstock.
O. viii. 654. H. iv. p. i. 179.
Pro Priore Ecclesiae in Hospitali S. Johannis Jerusalem infra Insulam de Roodes.
An. 11. H. 4. Ibid.
Rex, per Literas suas Patentes, usque Festum Purificationis beatae Mariae, proximò futurum, duraturas, de Gratiâ suâ speciali, suscepit in Protectionem, Tuitionem, & Defensionem suam, ac salvum & securum Conductum suum, necnon salvam Gardiam suam speciales, Fratrem Walterum Grace Priorem Ecclesiae in Hospitali Sancti Johannis Jerusalem in Insula de Roodes, in Regnum Regis Angliae, cum Decem Famulis & Servientibus suis, veniendo, & abindè in Terram Regis Hiberniae transeundo, ac in Regnum praedictum reveniendo, necnon exindè ad partes suas proprias redeundo, ac Equos, Bona, & Hernesia sua licita quaecumque,
Proviso semper quòd nullus Famulorum & Servientum praedictorum Proditor Regis, vel extra Regnum & Terram Regis praedicta Bannitus vel Abjudicatus existat, nec quòd idem Prior, aut Famuli, seu Servientes sui praedicti, quicquam, quod in Regis Contemptum vel Praejudicium, aut Legum, Consuetudinum, Ordinationum, sive Statutorum Regni & Terrae Regis eorumdem, Enervationem sive Derogationem cedere valeat, faciat vel attemptent ullo modo.
Teste Rege apud Wodestok, vicesimo die Augusti.
Per Breve de Privato Sigillo.
Sept. 14. Licence to Francis cardinal SS. "Quatuor Coronatorum" to hold four benefices. Leicester.
O. viii. 654. H. iv. p. i. 179.
Pro Francisco Cardinali, de Licentia ad Quatuor Beneficia obtinenda.
An. 11. H. 4. Pat. 11. H. 4. p. 2. m. 6.
Rex Omnibus, ad quos &c. Salutem.
Sciatis Quod (de Gratia nostra speciali) Concessimus & Licentiam Dedimus, Reverendo in Christo Patri, Francisco Tituli Sanctorum Quatuor Coronatorum Presbitero Cardinali, quòd ipse unum Beneficium Ecclesiasticum, vel Duo, seu Tria, aut Quatuor Beneficia Ecclesiastica, cum Cura vel sine Cura, exnunc vacatura, in singulis Metropolitanis, Cathedralibus, & Collegiatis Ecclesiis in Cantuariensi & Eborum Provinciis, Civitatibus, vel Dioecesibus consistentibus, secundum Formam Gratiae, per, Sanctissimum in Christo Patrem, Papam Modernum, sibi factae,
Dummodo duo de Beneficiis ipsis incompatibilia, nec hujusmodi Beneficia Parochiales Ecclesiae, neque Beneficia, in Ecclesiis Metropolitanis aut Cathedralibus, Dignitates majores post Pontificales existant, aut ad eas consueverint qui per Electionem assumi, vel in Collegiatis Principales fuerint, quorum Fructus, Redditus, & Proventus, Quingentarum Marcarum Sterlingorum, secundum communem aestimationem, valorem Annuum non excedant,
Per se, vel Procuratorem suum, seu Procuratores suos, acceptare,
Et eorumdem Beneficiorum (postquam per Executores ejusdem Gratiae Cardinali praedicto collato fuerint & assignata) Possessionem Corporalem nancisci & adipisci,
Necnon quoscumque Processus, exindè factos aut imposterùm faciendos, per ipsum, seu Procuratores, Executores, Subexecutores, Notarios, & alios quoscumque de Consilio suo, tàm in quacumque Curiâ Gristianitatis, quàm alibi, prout sibi placuerit, prosequi valeat, absque Impetitione nostri, seu Haeredum, aut Ministrorum nostrorum quorumcumque,
Et absque eo quod praefatus Cardinalis, Procuratores, Executores, vel Subexecutores, Notarii, seu alii supradicti de Consilio suo, Poenam, in Statuto de Provisoribus, Anno Tertiodecimo Regis Ricardi Praedecessoris nostri, seu aliquo alio Statuto, in contrarium edito, contentam, incurrat;
Proviso semper quòd, cedente vel decedente Cardinali praedicto, Collationes, Praesentationes, & quaevis aliae Dispositiones dictorum Beneficiorum & eorum cujuslibet (quae, praetextu Provisionis & Licentiae nostrarum praedictarum, ipsum Cardinalem optinere contigerit) ad Ligeos nostros veros Patronos & Collatores eorumdem, prout justum fuerit, specialiter pertineant, aliquâ Reservatione speciali vel generali, per Sedem Apostolicam indè factâ, vel imposterum faciendâ, non obstante.
In cujus &c.
Teste Rege apud Leycestr. decimo quarto die Septembris.
Per ipsum Regem.